France Dimanche > Actualités > Sophie Davant : La fin de sa belle histoire d’amour !

Actualités

Sophie Davant : La fin de sa belle histoire d’amour !

Publié le 27 mai 2019

Jamais Sophie Davant n’aurait pu imaginer une issue aussi brutale après vingt et un ans d’une relation sans nuage.

Elle semblait plutôt radieuse ces derniers temps, affichant le visage rayonnant et heureux d’une femme comblée par la vie… Tant au plan professionnel que privé, Sophie Davant paraissait avoir trouvé le bonheur et la sérénité. Il y a quelques mois à peine, la pétillante quinqua affirmait en effet avec enthousiasme dans Gala : « J’ai la certitude intime que le meilleur reste à venir, la conviction que l’avenir sera merveilleux. » Des propos qui laissaient présager que la jolie blonde avait retrouvé l’amour et vivait une relation épanouissante et durable.

Nous vous en avions d’ailleurs parlé dans nos pages en avril dernier, la présentatrice de France 2 s’était même targuée de dresser le portrait du compagnon idéal, déclarant, en décembre dernier : « En vieillissant, on devient de plus en plus exigeant. On sait ce dont on ne veut plus et on a identifié ce qu’on attend. Il faut, par ailleurs, que les gens à mes côtés assument mon métier, qui est assez prenant. […] Il faut qu’il soit brillant et intelligent, que je puisse l’admirer. Il doit également être attentif et généreux, me faire rire et avoir un univers dans lequel il puisse m’embarquer. »

Des conditions sine qua non qui pourraient repousser les éventuels prétendants, inquiets de ne pas répondre totalement à ses exigences !

Pourtant, la discrète animatrice, d’ordinaire peu encline à dévoiler son jardin secret, avait néanmoins suggéré que l’homme parfait était bel et bien entré dans sa vie… pour y rester. Mais voilà qu’aujourd’hui, le généreux soleil qui brillait alors sur l’existence de miss Davant a laissé la place à un ciel assombri de nuages menaçants…

Du haut de ses 56 ans, qu’elle va fêter ce 19 mai, elle est désormais totalement effondrée ! La présentatrice d’Affaire conclue, dont on ne peut qu’admirer l’énergie et l’optimisme, a d’ailleurs laissé parler son chagrin dans les colonnes du journal Le Parisien, lâchant : « C’est une immense tristesse ! »


Aurait-elle déjà vu se terminer la belle idylle qu’elle évoquait à demi-mot l’an dernier ? Serait-elle de nouveau le plus délaissé des cœurs brisés ? Non, rassurez-vous ! Sur ce plan, tout semble encore aller très bien. C’est du côté de son cher métier que le temps se gâte… Car, le 13 mai, la présentatrice et productrice de C’est au programme apprenait que sa matinale, dont elle tenait les rênes depuis vingt et un ans, est sous le coup d’un arrêt de mort ! 

Une sentence qui sera exécutée dès la saison prochaine, au grand désespoir des téléspectateurs qui ne retrouveront pas ce rendez-vous quotidien qu’ils aimaient tant : « C’est une émission qui a une longévité exceptionnelle, c’est un rendez-vous d’accueil sympathique et qui marche. Depuis deux semaines, nous battons des records d’audience. C’est donc la fin d’une belle aventure », a confié celle qui entend malgré tout rester positive.

Si ce magazine rencontre chaque jour son public et obtient en effet de bons résultats – en moyenne 3 450 000 téléspectateurs depuis janvier, soit 10,6 % de part d’audience –, pourquoi la direction de la chaîne publique a-t-elle décidé de ne pas le reconduire à la rentrée ?

Sophie Davant, qui approche doucement mais sûrement de la soixantaine, serait-elle à son tour tombée dans l’escarcelle des présentateurs séniors à jeter aux oubliettes ? Après le départ de grands professionnels comme Julien Lepers, ou, plus récemment, Patrick Sébastien, l’arrêt de Thé ou café, de Catherine Ceylac, en novembre dernier, et de Motus, de Thierry Becarro, on pourrait le croire…

En réalité, la direction de France Télévisions se dit dans l’obligation de réorganiser les grilles de programmes afin d’économiser 400 millions d’euros d’ici à 2022.

Vous ne verrez donc plus vos chroniqueurs préférés à partir de 10 heures chaque matin mais, peut-être, à leur place, d’après les informations du Parisien, une rediffusion du feuilleton Un si grand soleil, définitivement moins cher qu’une émission quotidienne… « Il s’agit de mieux harmoniser l’offre globale de France Télévisions en matière de magazine traitant de la vie quotidienne, de la consommation et de l’actualité culturelle, tout en préservant l’appétence du public pour ces thématiques », a commenté, dans les pages de notre confrère, une source proche de la direction.

Sous le choc de cette nouvelle, la jolie journaliste a immédiatement pensé à ses collaborateurs, une trentaine de salariés, sans nul doute inquiets de se retrouver sur le carreau : « Mon souci premier, c’est que ceux qui œuvrent dans cette émission retrouvent du travail sur la chaîne. Je veux d’abord être rassurée pour l’équipe », a-t-elle souligné. Si certains pourraient peut-être collaborer à Télématin dont la direction de France Télévisions envisage une formule renforcée à la rentrée, d’autres devraient être replacés dans divers programmes des chaînes publiques. 

Mais pour la belle Sophie, la fin de ce magazine, dans lequel elle s’était tellement investie depuis 1998, restera un crève-cœur dont elle aura sûrement toutes les peines du monde à se remettre…

Clara MARGAUX

À découvrir

Sur le même thème