France Dimanche > Actualités > Sophie Davant : Défigurée par une opération esthétique !

Actualités

Sophie Davant : Défigurée par une opération esthétique !

Publié le 13 janvier 2012

Plébiscitée pour son charme et sa fraîcheur naturels, l’animatrice vient de révéler qu’elle a cédé aux sirènes du � “jeunisme” �… mais qu’on ne l’y reprendra pas.

Elle n’est pas, pour reprendre sa propre expression, une « animatrice Kleenex », de ces présentatrices toutes fraîches et toutes pimpantes que l’on voit durant une saison ou deux et qui, hop !, disparaissent sans laisser plus de traces que si elles n’avaient jamais existé. Non, Sophie Davant, depuis un quart de siècle, fait partie du paysage, et Dieu sait qu’elle n’en est pas le moindre agrément.

Après avoir fait, au sens propre, la pluie et le beau temps sur France 2, être devenue le sourire emblématique du Téléthon, elle mène désormais de front deux émissions : C’est au programme et Toute une histoire. Et, en effet, Sophie, c’est toute une histoire : la nôtre, et plus spécialement celle de toutes les femmes qui ne cessent de la plébisciter, simplement parce qu’elles se reconnaissent en elle.

Mais pourquoi en elle, précisément ? La jolie blonde a sa petite idée sur la question : « Je m’invite dans les foyers tous les jours comme je suis dans la vie : ni d’une beauté inaccessible, ni en ayant l’air d’une “piqueuse de mari”, vient-elle de déclarer au magazine Femme majuscule. Les femmes me voient au naturel, parfois avec bonne mine, parfois les traits tirés. »

n° 3411Injection

Le naturel, tout est dit. Si le sourire de Sophie Davant est si lumineux, si pétillant, et finalement si séduisant, c’est parce que c’est… le sien ! Comprenez par là que son charme ne doit rien aux «bricolages » des apprentis sorciers de la chirurgie esthétique. Et ce n’est pas parce qu’elle approche de la cinquantaine, ce cap souvent si difficile à accepter pour une femme, qu’elle envisage de céder aux sirènes du “jeunisme“, comme tant d’autres, ça non !

Elle est d’autant plus déterminée à ne pas recourir au bistouri qu’elle a été en quelque sorte vaccinée contre cette tentation, par une dramatique expérience qui l’a laissée pratiquement défigurée ! Tout cela parce, longtemps, Sophie a été trop gentille…

Il y a environ un an et demi, elle se rend dans une clinique de chirurgie esthétique, pour y faire un reportage télé. Tout se passe bien, les images sont « en boîte », les interviews aussi… C’est alors que l’un des praticiens de la clinique lui propose de pratiquer sur elle une injection de Botox, ce produit « miracle » qui permet d’effacer les rides du visage sans avoir recours à la chirurgie.

« Comme je n’ai pas osé dire non, pour faire plaisir, je me suis laissé faire, sans savoir si le type était compétent ou pas… », raconte-t-elle à Femme majuscule. On peut aussi penser que, peut-être, Sophie Davant a voulu pousser son enquête jusqu’au bout et payer de sa personne, en vraie professionnelle qui aime savoir de quoi elle parle exactement.

Sophie Davant 14Et puis, tout de même, une femme reste une femme : qui sait si, dans un coin de son esprit, une petite voix insidieuse ne lui a pas murmuré que, après tout, à 45 ans, deux ou trois rides de moins, ce serait peut-être bon à prendre… Toujours est-il que le réveil est brutal, pour ne pas dire cauchemardesque : « Je suis ressortie défigurée, avec une bouche de canard horrible, poursuit Sophie. Une catastrophe. Et j’étais à l’antenne le lendemain ! »

Se rendant compte du désastre, constatant qu’elle ne se ressemble plus, si l’on peut dire, Sophie se fait durement la leçon : son visage, c’est son outil de travail, elle n’avait pas le droit d’accepter un traitement aussi hasardeux sans réfléchir ! Oui, mais en attendant, le mal est fait. Et il va falloir, dans quelques heures, affronter des centaines de milliers de regards anonymes, ainsi que quelques-uns de connus : ceux de ses proches, de l’équipe de l’émission…

Quand elle arrive le lendemain sur le plateau de France 2, c’est le calvaire : William Leymergie, bon camarade, ne dit pas un mot, mais le regard consterné dont il la gratifie vaut tous les commentaires. Quant aux membres de l’équipe technique, c’est à peine s’ils détournent la tête pour ricaner… « C’était affreux ! se souvient Sophie. Mais ça m’a servi de leçon… »

Une leçon qui, fort heureusement pour elle, n’a pas fait de dégâts irréversibles : on le sait, les effets du Botox disparaissent au bout de quelques mois, et Sophie a vite retrouvé le naturel de son sourire et ce visage auquel la maturité a conféré une grâce nouvelle, une certaine profondeur qu’il n’avait peut-être pas lorsqu’il était encore dans tout l’éclat de sa jeunesse.

Et cette maturité, non seulement l’animatrice a décidé de l’assumer pleinement, mais, mieux encore, d’en faire un atout supplémentaire pour l’avenir : « Je pense que l’âge et l’expérience vont devenir de plus en plus importants et être enfin valorisés, même à la télé », pronostique-t-elle aujourd’hui.

En tout cas, ce n’est pas demain que l’on reverra Sophie Davant franchir à nouveau le seuil d’une clinique esthétique !

Pierre-Marie Elstir

À découvrir

Sur le même thème