France Dimanche > Actualités > Sophie Davant : Frappée en plein cœur !

Actualités

Sophie Davant : Frappée en plein cœur !

Publié le 1 mars 2013

Celle qui tient vaillamment la barre du “Téléthon” depuis quinze ans est � accusée des pires maux.

On pourrait dire d’elle que c’est un bon petit soldat. Toujours fiable, enchaînant les émissions, parvenant à occuper, à sa façon, et avec succès, la place du regretté Jean-Luc Delarue avec Toute une histoire, Sophie Davant « assure ». Année après année, à force de talent, mais aussi de travail, elle a su se faire apprécier du public et des patrons de sa chaîne, France 2, au point qu’en 1997, ces derniers lui ont proposé de prendre les commandes de la très médiatique émission du Téléthon.

Une charge endossée avec toute l’énergie et l’engagement qui la caractérisent. Mais malgré toutes ses qualités, malgré les audiences qu’elle réalise et la sympathie qui se dégage d’elle, l’animatrice se retrouve aujourd’hui attaquée dans ce qu’elle a de plus cher. Alors que, depuis quinze ans, elle se donne corps et âme pour récolter des fonds afin de venir en aide aux malades, la voilà en effet désignée comme étant responsable du désamour des Français envers le Téléthon !


Faire pleurer

C’est un humoriste, Jérémy Ferrari, découvert par Laurent Ruquier dans son émission On n’demande qu’à en rire, qui a attaqué l’animatrice de C’est au programme. Et il n’y a vraiment pas de quoi rire. Le comique, qui participait au Téléthon, à la fin du mois de décembre dernier, avait choisi de venir faire un sketch avec l’un de ses comparses, Guillaume Bats.

Ce dernier, atteint de la maladie des os de verre, se déplace en fauteuil roulant. Les deux hommes ont déjà joué ensemble, et c’est de bon cœur que chacun avait décidé de donner de sa personne pour participer à la récolte de fonds pour l’Association française contre les myopathies. À un moment, les deux complices se sont retrouvés juste au-dessous du panneau des promesses de dons, l’un en fauteuil roulant, l’autre, debout, à son côté.

C’est l’instant qu’a choisi Jérémy Ferrari pour lancer à son ami : « Tu vois, c’est cool, tu vas repartir avec un gros chèque ! » Cet humour, très noir, on ne peut le nier, a, si l’on en croit Jérémy Ferrari, déplu à Sophie Davant : « Elle a paru très gênée […] et, en moins de deux, on s’est fait dégager… », a-t-il en effet confié à Voici. Une accusation à laquelle la journaliste n’a pas encore réagi.

Le comédien, sans doute embêté de n’avoir pas été compris, a tiré une conclusion très personnelle de cet épisode malheureux. Il a affirmé que Sophie Davant avait demandé à une petite fille comment elle vivait sa maladie. Comme l’enfant ne répondait pas, l’animatrice a parlé à sa place, disant : « En tout cas, ça te fait beaucoup souffrir… »

Sophie Davant 11Et c’est cette attitude que l’humoriste reproche à la jolie blonde : « Il n’y a pas besoin de faire pleurer pour obtenir des dons », a-t-il expliqué. Ajoutant que c’était la raison pour laquelle l’émission ne faisait que 5 % d’audience ! [en réalité 7,8 %, ndlr]. Une accusation vraiment cruelle pour l’animatrice, qui se donne, à chaque fois, entièrement à cette belle cause. Cette attaque semble vraiment injustifiée. Il suffit de penser à la fatigue qu’elle doit ressentir à chaque Téléthon, entre la préparation de l’émission et le fait de rester éveillée plus de trente heures d’affilée…

Et puis, on sait à quel point Sophie a souffert dans sa vie : elle a même écrit un livre pour en parler, Au-delà… Grandir après la perte (J’ai lu). La pauvre a été marquée au fer rouge par la disparition de sa mère, quand elle avait 20 ans, puis celle de sa tante, toutes deux victimes de cancers, qu’elle a vu décliner, impuissante, sans pouvoir les soulager… Cela explique peut-être en partie pourquoi Sophie ne parvient pas à rire de la souffrance des autres, handicapés ou pas. Et cela, chacun devrait pouvoir le comprendre…

Laurence Paris

À découvrir