France Dimanche > Actualités > Sophie Davant : Son cœur bat pour Martin !

Actualités

Sophie Davant : Son cœur bat pour Martin !

Publié le 11 juin 2015

Jusqu’à ce qu’il hisse les voiles pour le grand départ en solitaire, la jolie quinqua Sophie Davant n’a pas lâché Martin Le Pape, le beau  navigateur.

Celle qui a fêté ses 52 ans le 19 mai est plus heureuse que jamais. Tout d’abord, parce que sa carrière est au top. Sophie Davant tient la barre de deux rendez-vous quotidiens sur France 2, C’est au programme et Toute une histoire. Deux émissions qui cartonnent et font d’elle l’une des animatrices préférées des Français.

Et, depuis qu’elle a franchi le cap de la cinquantaine, la Bordelaise semble métamorphosée. Fini la Sophie efficace, mais qui restait un peu dans l’ombre de son ex-mari, Pierre Sled, nommé directeur des programmes de France 3 en 2010.

Sereine

L’hiver dernier, en pleine promotion de son livre, Ce que j’ai appris de moi – Journal d’une quinqua, s’était livrée sans tabou dans Télé 7 Jours. « Longtemps, j’ai souffert d’un syndrome d’abandon, d’un manque de reconnaissance et d’un manque de confiance, avouait-elle. Il a fallu que je fasse tout un travail sur moi. Aujourd’hui, j’ai réussi à mettre en œuvre ce qu’il fallait dans ma vie pour être plus en phase avec moi-même. Et être plus sereine ! »

Et quel est le secret de ce miracle ? « Le sommeil et l’amour », répondait malicieusement Sophie, avant de préciser : « Mon prince charmant doit m’intéresser intellectuellement, m’amuser, me donner de son temps et stimuler les envies communes. »

Bref, pour cette femme romantique, il n’était pas question de faire une croix sur sa vie sentimentale. Comme Sophie Davant l’avait déjà prouvé en 2011, en prenant ce qui restera sans doute la décision la plus difficile de son existence : divorcer de Pierre Sled, le père de ses deux enfants, Nicolas, 21 ans, et Valentine, 19 ans. Après plus de vingt ans de vie commune, il ne fallait plus se mentir : elle n’était plus heureuse.

« Je n’étais plus en phase ni avec mon mari ni avec mon boulot, confiait-elle il y a peu dans Gala. Comme au bord d’une dépression. [Un ami psychiatre] m’a dit : “Non, tu traverses juste ce milieu de vie plein de questionnements.” » Sophie répondait qu’elle voulait encore se donner une chance d’être amoureuse. Depuis, elle a retrouvé le goût de travailler et celui de séduire.

Eh oui, l’âge ne semble pas avoir de prise sur l’animatrice, qui conserve une ligne de rêve et le regard espiègle d’une adolescente. Grande sportive, elle continue à pratiquer ski, golf, natation et marche à marée basse sur les plages de Normandie, région dans laquelle elle possède une résidence secondaire.

Pas étonnant donc qu’elle ait remarqué ce sportif de haut niveau. La semaine dernière, Sophie s’est publiquement affichée sur un voilier avec le skipper. Et elle ne l’a pas fait n’importe où, puisque c’était dans le port de Bordeaux, sa ville natale.

Amoureuse

Le garçon s’appelle Martin Le Pape. Né à Concarneau il y a vingt-six ans, c’est déjà un vieux loup de mer, qui compte quatre Tours de France à la voile à son actif. L’an dernier, il est arrivé quatrième de la Transat AG2R La Mondiale (Concarneau-Antilles) au côté d’un « vieux briscard », Roland Jourdain.

Son teint hâlé et sa barbe de trois jours ont tapé dans l’œil de Sophie Davant. Sa personnalité de baroudeur aussi. Issu d’une famille de navigateurs, Martin aime à mettre en avant le plaisir du voyage et de l’aventure. « Mes maîtres mots, ce sont le dépassement de soi, l’engagement physique, le besoin de confrontation permanent, a-t-il livré à voilesetvoiliers.com. Je ne me voyais pas travailler dans un bureau. »

Un garçon au caractère bien trempé, athlé­tique : quand on a longtemps vécu avec un journaliste sportif, ex-prof d’éducation physique, on ne peut qu’être conquise par un tel profil ! Mais, ce qui a séduit Sophie, c’est surtout l’envie de transmettre. Contactée par Ovimpex et le Secours Populaire, sponsors du jeune homme, l’animatrice a donc accepté d’être sa marraine pour son grand défi : la Solitaire du Figaro-Éric Bompard cachemire, une course mythique partie dimanche 31 mai de Bordeaux.

Sa collaboration tout amicale avec Martin est, au fond, logique pour cette Girondine amoureuse de la mer. Déjà, en 1989, elle avait embarqué sur le voilier de Philippe Jeantot pour présenter le Vendée Globe. Et, en 2009, elle avait navigué au côté de Laurent Bignolas pour la transat la Solidaire du Chocolat.

Si Sophie se consacre désormais à la transmission de valeurs essentielles, comme la solidarité, c’est que, par ailleurs, l’amour lui sourit à nouveau. Elle a confié à Gala qui lui demandait si elle avait quelqu’un dans sa vie : « J’ai trouvé ! Je n’en dirai pas plus, mais oui, j’ai trouvé quelqu’un qui me fait du bien. » Et de s’interroger dans le même magazine : « Est-ce qu’avoir 50 ans, ça veut dire être sage ? Je ne crois pas. »

Contre la routine conjugale, cette femme libre a eu le courage de choisir le célibat. Aujourd’hui, Sophie Davant revit et veut rendre aux autres ce que l’existence lui a donné. Car, comme le dit le dicton, « Lorsqu’on ne sait pas vers quel port on navigue, aucun vent n’est le bon ». Espérons que le jeune Martin en prendra de la graine !

Benoît Franquebalme

À découvrir