France Dimanche > Actualités > Star 80 : Nuit de folie !

Actualités

Star 80 : Nuit de folie !

Publié le 5 juillet 2013

À Lille, la pluie n’a pas découragé les  milliers de fans  venus communier avec leurs idoles.

Le ciel est menaçant en ce vendredi 28 juin dans le Nord. Comme souvent ces derniers mois, la pluie va tomber. Pourtant, en arrivant devant le Grand Stade de Lille, récemment baptisé Pierre-Mauroy en hommage au maire disparu le 7 juin dernier, je suis stupéfait par l’ambiance qui y règne. Trois heures avant l’ouverture des portes, la foule est déjà très nombreuse à chanter, rire, danser en attendant d’entrer dans l’arène où un spectacle de près de cinq heures les attend.

Car ce soir, la troupe de Stars 80 a décidé d’investir cette nouvelle arène, et d’être le premier spectacle musical à s’y produire. Avant de partir en tournée à travers la France jusqu’à la fin de l’année. Le pari est osé pour le producteur Olivier Kaefer, car, le show est déjà passé récemment dans la région dans pas moins de sept Zéniths, qui tous affichaient complets. Mais avec 38 600 places vendues, le pari est réussi. Dans les coulisses, avant l’ouverture des portes, l’ambiance est aussi joyeuse qu’à l’extérieur.

Jean-Pierre Mader, Laurent Petitguillaume, qui assure la présentation, Sacha et William de Début de soirée, ou encore Mario Ramsamy du groupe Émile et Images, me réservent un accueil chaleureux. Les blagues fusent, la complicité est palpable. Cookie Dingler veut « foutre le bordel », Laroche Valmont m’invite à immortaliser le moment de sa sortie de la salle antidopage après avoir  “abusé” de fraises Tagada.

Survoltée

Au détour d’un couloir, mes oreilles sont attirées par quelques notes de guitare provenant de la loge d’Hervé Cristiani. Assis en face de lui, Alec Mansion, du groupe Léopold Nord et Vous, prend un cours de « gratte » avant d’être rejoint par un Laroche Valmont qui a toujours le Look coco. Le 16 mai dernier, l’interprète d’Il est libre Max avait fait un infarctus : « Aujourd’hui, je vais bien. J’étais à l’hôpital pour faire une échographie du cœur quand j’ai fait un petit infarctus. J’ai bien choisi mon endroit puisque j’ai été soigné tout de suite, je n’ai aucune séquelle. Ce soir, c’est mon deuxième concert et je suis ravi d’être là. » Nous aussi !

Il est 21 h quand, après la projection du film Stars 80 sur cinq grands écrans, le spectacle commence enfin ! Tandis que la pluie s’abat sur le toit du stade, c’est un tonnerre d’applaudissements qui est réservé aux artistes. Pendant plus de trois heures, dans une ambiance survoltée, Ottawan, Luna Parker, Julie Pietri, Sabrina, Caroline Loeb, Jean Schultheis, ou encore Jean-Luc Lahaye enchaîneront leurs tubes repris en cœur par les 38 000 spectateurs.

Retenus à Chatel, en Suisse, pour un concert, Patrick Hernandez et François Feldman arriveront en jet privé quelques minutes avant la fin de la représentation. À peine le temps d’enfiler un costume et les interprètes de Born to be alive et Joue pas nous offrent un final grandiose ! Il est près de 1 h du matin quand le spectacle s’achève. Il est temps de rentrer, avec dans une bonne dose de nostalgie dans les oreilles et de soleil dans les cœurs.

Propos recueilli par Anthony Quittot

À découvrir