France Dimanche > Actualités > Stefanie Powers : La série l’a sauvée du désespoir

Actualités

Stefanie Powers : La série l’a sauvée du désespoir

Publié le 8 juin 2015

  C’est en se plongeant dans le rôle de � Maggy � que l’actrice Stefanie Powers a pu surmonter la mort de William Holden, son compagnon.

Huit fois cinquante-deux minutes de bonheur, de suspens, d’aventure, de drame et d’amour, voilà qui ne se refuse pas ! Surtout lorsqu’il s’agit d’une des réalisations les plus réussies de la télévision américaine qui, trente et un ans après sa première diffusion, a gardé tout son éclat. On veut parler de L’amour en héritage, minisérie diffusée pour la première fois en 1984, dont nous vous proposons les DVD à partir de la semaine prochaine.

On ne va pas en dévoiler l’intrigue ici… Rappelons tout de même que, tout américaine qu’elle soit, la série se déroule en France, à Paris principalement, mais aussi en Provence, sur fond de Seconde Guerre mondiale. Du reste, on y rencontre des comédiens français célèbres, en particulier Stéphane Audran et Philippine Leroy-Beaulieu.

C’est la première chose qui frappe quand on jette un œil sur la jaquette du premier DVD : quel casting de luxe pour une série télévisée, y compris pour les seconds rôles ! Ce n’est pas tout le monde qui peut s’offrir la blondeur lumineuse de Joanna Lumley, laquelle venait tout juste de donner un second souffle à la célèbre série britannique Chapeau melon et bottes de cuir.

Ou encore le so british Ian Richardson, qui fut, au cinéma, un inoubliable Sherlock Holmes. Et n’oublions pas Lee Remick qui, après avoir tourné avec les plus grands cinéastes de Hollywood, venait de donner naissance au diable en personne dans le film de Richard Donner, La Malédiction, où elle avait Gregory Peck pour partenaire. Non, vraiment, rien que de ce point de vue, la série est pleine de surprises…

Rivale

Tenez, quelle héroïne de télévision peut se vanter de se voir courtisée à la fois par Stacy Keach et Timothy Dalton ? Entre celui qui était déjà un célèbre Mike Hammer sur les petits écrans du monde entier et l’autre qui, deux ans plus tard, allait devenir James Bond, avouez qu’il y aurait eu de quoi hésiter !

C’est d’ailleurs ce qui arrive à l’héroïne, la belle et flamboyante rousse qui fait chavirer les cœurs de ces messieurs : Maggy Lunel.

Maggy, c’est Stefanie Powers qui, après avoir eu L’amour du risque au côté de Robert Wagner, venait donc de recevoir L’amour en héritage. Pour la magnifique actrice de 42 ans, la série arrivait à point pour lui faire oublier les tragédies qu’elle avait dû affronter durant des années et dont elle parvenait mal à se remettre.

William HoldenCes drames étaient nés de l’amour, pas celui légué par la télévision, mais le vrai, vécu de 1974 à 1981 avec le très grand comédien William Holden, de vingt-quatre ans son aîné.

L’inoubliable interprète de Boulevard du crépuscule ou de Sabrina a déjà 56 ans lorsque la ravissante comédienne de 32 ans tombe amoureuse de lui. Mais ce n’est pas du tout cette différence d’âge qui va faire de la vie de Stefanie Powers un véritable supplice. Le drame, c’est qu’elle a une rivale. Une ennemie tellement puissante, ayant un tel empire sur William, que toute sa passion ne parviendra pas à la vaincre. C’est la bouteille !

William Holden est déjà alcoolique lorsqu’il entame une vie commune avec l’actrice. Cela fait plusieurs années qu’il tente de se dégager de l’emprise de l’alcool… mais pour mieux y retomber à chaque fois. Il espère bien que ce nouvel amour, ce surgissement miraculeux de la jeune femme dans son existence va lui permettre enfin d’y arriver. Et Stefanie le pense également.

Elle va d’ailleurs tout entreprendre, tout mettre en œuvre pour l’éloigner de Hollywood et des diaboliques tentations qui sont attachées pour lui à cette ville. Mais rien n’y fera : à chaque fois que Stefanie le croit sauvé, William replonge.

Et, en 1981, après sept années d’une lutte épuisante, ponctuées d’espoirs fous et de rechutes désespérantes, le cœur usé de l’acteur cesse de battre ; à 63 ans, William Holden s’éteint dans les bras de sa bien-aimée, la laissant seule au monde.

Deux choses vont permettre à la comédienne de reprendre goût à la vie. D’abord la rencontre d’un Français, Patrick de La Chesnais, dont elle s’éprend, et avec qui elle va vivre jusqu’à leur divorce en 1999. Pour lui, la petite fille de Hollywood devient française de cœur, passant de longs mois chaque année chez son mari, en Bourgogne.

La seconde bouée de sauvetage de Stefanie Powers sera professionnelle : c’est ce rôle magnifique de Maggy dans L’amour en héritage. Qu’il ne vous reste plus, maintenant, qu’à découvrir ou redécouvrir.

Didier Balbec

À découvrir