France Dimanche > Actualités > Stéphane Bern : Séparé de Lionel !

Actualités

Stéphane Bern : Séparé de Lionel !

Publié le 31 mars 2019

Alors que sa vie de couple semblait sur des rails, Stéphane Bern vient de faire cette douloureuse confidence.

Il n’est jamais tout à fait là où on l’attend, et c’est peut-être l’une des clés de sa popularité. Plus royaliste que le roi, il a accepté de devenir le M. Patrimoine d’Emmanuel Macron. Écrivain, animateur radio et pédagogue du petit écran, où il présente cinq émissions, dont Secrets d’Histoire et La fabuleuse Histoire sur France 2, le voilà aujourd’hui dans la peau d’un flic, le lieutenant Muller, que l’ami des têtes couronnées incarne avec brio dans le téléfilm Meurtres en Lorraine, diffusé le 16 mars sur France 3.

Faire, toujours plus et toujours mieux, sans jamais se laisser imposer quoi que ce soit, telle est la devise de ce « névrosé du travail », comme Stéphane Bern se plaît à se définir lui-même. Son moteur? La passion.

C’est en effet l’amour de l’Histoire, des vieilles pierres et de la comédie, qui l’ont conduit à être ce qu’il est aujourd’hui : un animateur épanoui, adulé des téléspectateurs, qui se révèle aussi un formidable acteur. Hélas, si tout brille à la scène, à la ville, le tableau est bien plus sombre. Car c’est un véritable déchirement que vit Stéphane.

S’il est parvenu à faire de ses passions son métier, il apparaît que celles-ci sont un authentique obstacle à sa vie amoureuse, le condamnant à la solitude, à en croire le cri du cœur que Stéphane vient de pousser dans TV grandes chaînes.
« Personne ne veut vivre avec moi. Sauf mes chiens, peut-être… » Difficile à concevoir de la part d’un journaliste possédant un capital sympathie parmi les plus élevés du PAF  !


À moins que ce pro du Gotha ait deux visages  ? L’un amène et souriant, qu’il réserverait au public, et l’autre, plus dur, qui découragerait quiconque de rester à son côté… Ce n’est, vous vous en doutez, absolument pas le cas. À la ville comme à l’écran, Stéphane est jovial et tendre. Et, comme tout un chacun, il est en quête de l’âme sœur.

Une première fois, il a cru la trouver en la personne de Cyril Vergniol. Avec cet architecte d’intérieur, l’aventure a duré dix ans. Auprès de lui l’animateur avait appris le difficile exercice de la vie à deux, comme il le confiait en 2015 : « J’ai fini par accepter que l’amour soit une construction lente, patiente et compliquée. On ne peut pas être dans le même état d’exaltation avec la même personne au bout de plusieurs années de vie commune. La confiance et l’estime succèdent alors à la passion. »

Il ne se trompait pas. Malgré leur rupture, l’année suivante, les deux hommes sont restés très proches, liés par un sentiment encore plus fort que l’amitié : la complicité fraternelle. Car c’est bel et bien comme un membre de sa propre famille que Stéphane voit désormais Cyril.

Avec Lionel Bounoua, c’est un peu une seconde jeunesse que la star de la télé pensait vivre. En effet, tous deux s’étaient rencontrés il y a des années, et déjà leur cœur, comme dans la chanson de Charles Trenet, avait fait « boum ».

Sauf qu’à l’époque, ni l’un ni l’autre n’était libre. En 2016, ils se retrouvent pour le meilleur, et pour la vie, du moins l’imaginent-ils. L’animateur se découvre une multitude de points communs – dont l’Histoire – avec ce passionné de cuisine féru de nouvelles technologies, aussi à l’aise avec le prince Albert qu’avec de simples quidams. « Il a de vraies valeurs, un véritable savoir être. Il n’est pas attiré par ce qui brille, il adore la campagne. Lui comme moi avons les deux pieds ancrés dans la vraie vie », confiait-il en août dernier.

Lionel avait bien évidemment suivi de près le chantier de restauration du collège royal et militaire de Thiron-Gardais dans le Perche, devenu la résidence secondaire de Stéphane. Et surtout, ce séduisant quinquagénaire lui avait montré la voie de la sérénité, un chemin difficile pour ce perpétuel anxieux.

Que s’est-il donc passé pour que, trois ans à peine après son début, cette idylle sans nuage prenne brusquement fin  ? Eh bien, comme il s’en est ouvert à demi-mot dans TV grandes chaînes, le fou des rois aurait un peu trop exposé son bonheur : « J’ai eu le tort d’évoquer ma vie privée et ça a été le remède idéal pour la tuer. Pour vivre heureux, vivons cachés. »

Est-ce vraiment la seule raison ? Non. Car le présentateur le reconnaît volontiers : il est impossible à vivre.

La faute au métier qu’il aime tant, qui ne laisse guère place à autre chose. L’initiateur du Village préféré des Français a beau adorer vivre en couple, il éprouve aussi une passion inextinguible pour ses émissions. Se mettant perpétuellement sous pression, il lui arrive d’avoir des sautes d’humeur, redoutées par le président de la République en personne  ! Car, comme pour tout ce qu’il entreprend, M. Patrimoine prend sa mission très au sérieux.

Il en fait même un peu plus que demandé. Croisant récemment des « gilets jaunes », il a par exemple accepté de remonter certaines de leurs revendications à Emmanuel Macron.

De même, lorsque le réalisateur René Manzor lui a offert ce premier rôle dans la série Meurtres à… Stéphane a fait d’une pierre deux coups, imposant que le tournage ait lieu en Lorraine, où il a grandi, afin d’exposer au grand public cette région chaleureuse dont on parle trop peu.

De nouveau célibataire, il y a fort à parier que cet électron libre se consacre un peu plus encore à ses objectifs. Son dernier défi  ? Que son prochain Loto du patrimoine récolte davantage que les 50 millions d’euros de la précédente édition. Quand on vous dit que cet homme-là n’arrête jamais…

Lili CHABLIS

À découvrir