France Dimanche > Actualités > Stéphane Bern : le chéri de ces (premières) dames !

Actualités

Stéphane Bern : le chéri de ces (premières) dames !

Publié le 2 septembre 2018

D’Anne-Aymone Giscard d’Estaing à Brigitte Macron, en passant par Carla Bruni et la reine d’Angleterre… Elles ont toutes succombé au charme de Stéphane Bern.

C’est l’histoire d’un petit garçon dont les parents se demandaient ce qu’on allait faire de lui, devenu l’une des personnalités les plus appréciées des Français.

Si, dans un premier temps, certains ont pu moquer ses sourires qui paraissaient un peu forcés, son goût immodéré pour les têtes couronnées, le statut de Stéphane Bern a bien changé.

Il a acquis une authentique crédibilité, passant de l’image du fan de potins princiers à celle d’un homme cultivé et fiable.

Aujourd’hui, il est le chéri de ces dames !


Mais pas de n’importe lesquelles !

Les compagnes et épouses des présidents, des grands de ce monde, se sont montrées et se montrent sensibles à son intelligence et à sa présence.

Au point de désirer que Stéphane Bern fasse partie de leur existence, non comme un fou du roi ou des reines, mais en tant qu’ami, conseiller, personne de confiance.

Un allié indispensable, sans doute avant tout capable de les écouter et de les comprendre.

Fidélité

Car s’il est vrai que l’animateur manie à la perfection le langage, il est aussi doté d’une grande qualité d’écoute. Chose rare parmi ces « people », qui préfèrent souvent parler d’eux-mêmes.

Cela, les « premières dames » l’ont sans doute repéré très vite.

Comme l’épouse de Valéry Giscard d’Estaing, la douce et discrète Anne-Aymone, qui lui a plusieurs fois demandé d’être présent aux soirées destinées à ses bonnes œuvres.

En 2005 par exemple, pour la Nuit internationale de l’enfance, au château de Versailles, il était là. Le 6 décembre 2010, il était le maître de cérémonie de cette même opération…

Une fidélité, un dévouement, qui sont certes la marque d’un lien affectueux, mais aussi la manifestation de ce que ressent Stéphane, très sensible aux malheurs du monde, et toujours prêt à mettre sa notoriété au service d’une belle cause.

Ce cœur, une autre première dame l’avait senti battre sous son smoking de mondain : Danielle Mitterrand.

La femme de « Tonton » appréciait beaucoup sa personnalité un peu hors norme : « Chaque fois qu’elle publiait un livre, qu’elle avait une actualité, elle aimait venir dans mes émissions pour pouvoir en parler, parce qu’elle savait qu’elle aurait totale liberté », avait-il expliqué en 2013, année où il avait inauguré la toute première cérémonie du Prix Danielle Mitterrand.

Une récompense attribuée à une initiative remarquable en faveur des droits humains.

« Je suis là aujourd’hui par devoir de mémoire, parce que cette femme m’impressionnait, qu’elle était admirable. Ses combats sont les nôtres, ce sont des combats pour le respect de la dignité humaine », avait-il confié, très ému.

Amitié

Autre grande dame dont l’animateur est très proche, Bernadette Chirac.

Son affection pour lui était née avant même leur rencontre : « J’ai appris, scoop énorme, que Bernadette Chirac, qui est un peu fatiguée, a demandé à son gendre, Frédéric Salat-Baroux, d’acheter la collection de Secrets d’Histoire avait révélé Stéphane l’an dernier à Télé Star. Et ainsi, elle regarde un épisode chaque soir »…

Détail inattendu : c’est lui qui, comme le relate notre confrère Vanity Fair du mois d’août, lui a « appris à s’incliner devant la reine d’Angleterre » !

Cette dernière, ou plutôt la véritable première dame, l’a d’ailleurs décoré de l’ordre de l’Empire britannique, le récompensant d’avoir « œuvré à l’amitié franco-britannique », le 5 juin 2014.

Seul Français présent face à Elizabeth II ce jour-là, Stéphane en était bouleversé.

Et l’on pourrait dire qu’il doit à une autre première dame, la regrettée Lady Di, son ascension professionnelle : le 1er septembre 1997, durant le JT de Claire Chazal, c’est lui qui, en urgence, fut appelé pour rendre hommage à la princesse qu’il connaissait depuis 1986…

Il s’y avéra si brillant, si émouvant, qu’on lui confia ensuite de commenter ses funérailles.

En quelques jours, le Stéphane Bern inconnu du grand public était devenu une vedette…

Séduites

En parlant de vedettes, la belle Carla Bruni fait aussi partie de celles que Stéphane a séduites.

Ils s’étaient rencontrés bien avant que la future épouse de Nicolas Sarkozy n’entre à l’Élysée.

L’animateur l’avait plusieurs fois reçue à la radio, et a même invité sa mère, Marisa Bruni-Tedeschi, sur RTL, lors de la sortie, en 2016, de son livre, Mes chères filles, je vais vous raconter…

Aujourd’hui, on le sait, les liens qui l’unissent à Bibi, notre Brigitte nationale, sont forts et vrais.

Depuis ce jour de mai 2015, où l’animateur, sortant du Sénat, a freiné brusquement pour laisser passer Emmanuel Macron, alors jeune ministre.

« Avec mon épouse, nous sommes des fans de Secrets d’Histoire, lui lance-t-il. Cela nous ferait plaisir de dîner avec vous »…

Depuis, Brigitte et Stéphane ont une véritable connivence de chaque instant. Elle l’appelle tard le soir pour bavarder de Chateaubriand.

Il aime « son côté incroyablement sexy » associé à une « conscience aiguë de la littérature »… 

Il n’y a pas de doute : Stéphane Bern est vraiment le chéri des dames.

De toutes, qu’elles soient premières ou pas. Et il le leur rend bien.

C’est peut-être l’un des secrets de sa formidable popularité…

Laurence PARIS

À découvrir