France Dimanche > Actualités > Stéphane Bern : Sa réponse très ironique à Jean-Luc Mélenchon

Actualités

Stéphane Bern : Sa réponse très ironique à Jean-Luc Mélenchon

Publié le 28 mai 2015

'Le roi est mort. Vive le roi'. C'en est assez pour Jean-Luc Mélenchon de cette royauté que ne cesserait de célébrer Stéphane Bern dans Secrets d'Histoire. L'homme politique accuse France 2 et l'animateur de promouvoir une vision historique biaisée par des avis politiques très orientés. La chaîne et son présentateur lui répondent.

Un 'J'accuse' mélenchonien. On connaissait l'homme politique soucieux des gamers, quand, en novembre dernier il s'était insurgé de la légende noire de Robespierre qu'avait véhiculé le jeu vidéo Assassin's Creed. On découvre maintenant un Jean-Luc Mélenchon énervé et préoccupé par les ménages qui regarderaient l'émission Secrets d'Histoire de Stéphane Bern. Le motif de cette irritation? Une orientation idéologique trop explicite qui, comme l'a écrit le politicien aux côtés d'Alexis Corbières dans une lettre à la présidente de France Télévisions,"ne permet pas réellement au téléspectateur de réfléchir".

Les deux hommes ont fait les comptes. Avec son camarade Alexis Corbières, leader et secrétaire national du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon constate amer : "Depuis 2008, sur les 88 épisodes de Secrets d'Histoire diffusés, plus de 60% sont consacrés exclusivement à des monarques et à leurs favorites. Sur les moins de 40% restants, dont l'essentiel est consacré à des artistes ou des personnages folkloriques  (...), seulement 5 émissions, soit 6% de la totalité, ont été consacrées à des personnalités ou des lieux liés à la République".

Bern : "Il disent des choses aimables sur moi"

Un savant calcul dont n'est pas peu fier le politicien qui a décidé de régler ses comptes avec le service public qui le manipulerait. Interrogé dans le JDD, Alexis Corbières a ajouté à leurs dépositions : "C'est aussi assez désolant de constater qu'il n'y a aucun visage des Caraïbes ou d'Afrique. Cela pourrait être l'occasion de revenir sur la fin de l'esclavage, sur un personnage dont on parle peu mais qui est connu dans le monde entier comme Frantz Fanon qui venait de Martinique".

Stéphane Bern qui n'a jamais fait mystère de sa passion pour l'histoire monarchique et qui a même avoué sur le plateau de C à Vous être favorable à son retour, s'est  amusé de la déclaration des hommes politiques dans Télé Star, en lâchant un bref mais très ironique : "Ils ne m'attaquent pas, ils disent des choses très aimables sur moi". Et tandis que dans un communiqué publié hier soir, la chaîne de télévision France 2 "réfute très fermement toute orientation idéologiques concernant les contenus de ce programme emblématique de son antenne depuis 2007", cette dernière a clos le débat en concluant : "l'histoire de France y est abordée dans toute sa diversité, de Saint Louis à Charles de Gaulle". Fin de l'histoire ?
Célia de Veyle

À découvrir