France Dimanche > Actualités > Stéphane Bern : Son lien secret avec Lady Di

Actualités

Stéphane Bern : Son lien secret avec Lady Di

Publié le 24 février 2018

Stéphane Bern, le spécialiste des têtes couronnées, doit sa carrière à la télé à Lady Di.

C’est le 31 août 1997, à 4 heures du matin, que celle que l’on surnommait la princesse des cœurs est victime d’un terrible accident à Paris. Elle n’avait que 36 ans et l’annonce de cette mort tragique va provoquer une onde de choc planétaire.

A l’époque, Stéphane Bern se passionne, depuis longtemps déjà, pour les monarchies. Journaliste à Jours de France, puis à Madame Figaro, entre autres, ce féru d’Histoire narre aussi sur les ondes d’Europe 1 les destinées des grands de ce monde avec ferveur et distinction.

A force de persévérance, il a réussi à se faire accepter dans le cercle très fermé des têtes couronnées. La famille royale d’Angleterre le fascine depuis toujours et il entretient avec Diana une relation presque amicale depuis leur rencontre à l’Élysée en 1988.

Admirateur

La nuit du drame, le journaliste se trouve à la campagne, chez son producteur Jean-Louis Remilleux, pour justement travailler sur un documentaire s’intéressant au «trio infernal Charles, Diana, Camilla».

C’est le producteur en question qui va le tirer de son sommeil pour lui annoncer l’atroce nouvelle. Pour Stéphane, «le monde s’effondre».

Ce fervent admirateur de Lady Di n’arrive pas à y croire. D’autant qu’ils s’étaient vus quelques jours auparavant. Comment le destin a-t-il pu se montrer aussi cruel ? Complètement sonné, il allume son portable aux aurores. Sa boîte vocale est déjà submergée d’appels ! TF1 lui demande d’être présent pour prendre la parole durant les journaux de 13 et de 20 heures. Mais comment faire si loin des studios ?

Bienveillante

Qu’importe ! La Une trouve une solution et lui envoie un hélicoptère qui se pose peu de temps après dans le jardin. Stéphane, qui envisage de rendre un vibrant hommage à Diana Spencer, une «superstar», selon lui, tient à apparaître à l’antenne en costume.

Malheureusement, pour son séjour champêtre, il n’a prévu que des tenues décontractées. Ni une ni deux, il appelle son père à Paris, et lui demande de filer chez lui chercher un costume.

Aussitôt atterri dans la capitale, Stéphane fonce à la vitesse de l’éclair pour se changer. Comme habité par une présence, il rend ensuite, sur le plateau de Claire Chazal, un hommage bouleversant à la princesse disparue, ému aux larmes. Son intervention fait mouche, si bien que la direction de la chaîne le charge de commenter les funérailles de Lady Di, le 6 septembre 1997.

La carrière télévisuelle du roi du gotha est lancée. «Quasiment inconnu du grand public jusque-là», comme il le confesse dans TV Magazine, voici le chroniqueur royal propulsé sur le devant de la scène, en digne successeur de Léon Zitrone.

«Ça a été un moment paroxystique de mon métier d’animateur», déclare-t-il aujourd’hui.

A n’en pas douter, l’âme bienveillante de la princesse des cœurs veillait sur lui à ce moment-là…

Sophie MARION

À découvrir