France Dimanche > Actualités > Stéphane Collaro : Canteloup l’a tué deux fois !

Actualités

Stéphane Collaro : Canteloup l’a tué deux fois !

Publié le 19 février 2018

L’imitateur, Stéphane Collaro est le porte-malheur de “Tonton mayonnaise”.

«Je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur ! »

Cette phrase, attribuée, entre autres, à Sacha Guitry et Coluche, concerne d’ordinaire ceux qui refusent de passer sous une échelle ou craignent qu’un mauvais sort ne s’abatte sur eux pour peu que leur route ait croisé celle d’un chat noir. Mais pour Stéphane Collaro, cette peur n’a rien de symbolique, elle a même un visage célèbre.

L’ancien animateur, aujourd’hui âgé de 74 ans, a changé de vie. Installé sur l’île de Saint-Martin, dans les Antilles françaises, où il possède un hôtel, l’envie de revenir sur les plateaux de télévision lui est, semble-t-il, passée une fois pour toutes.

Mais « Tonton mayonnaise » a un temps caressé cet espoir, ruiné par un homme. Celui-là même qui avait contribué à sa chute alors que Stéphane régnait sur le PAF dans les années 80. Et le nom de ce porte-malheur, qui a « tué » deux fois Stéphane, ne vous est sûrement pas inconnu, puisqu’il s’agit de Nicolas Canteloup.

Guerre féroce

Vous n’avez sans doute pas oublié l’heure de gloire de Collaro. Avec ses complices Jean Amadou et Jean Roucas, il avait trouvé un concept pour transformer ceux qui nous gouvernent en véritables animaux politiques. Une métamorphose inspirée par les célèbres Muppets de Jim Henson, avec François Mitterrand en Kermit la grenouille, Georges Marchais en Piggy la cochonne, Raymond Barre en Barzy l’ours en peluche et Jean-Marie Le Pen – petite entorse au principe de l’émission – en Pencassine, affublé du costume de Bécassine.

Diffusé de 1982 à 1995 sur TF1, Le bébête show, avec son bestiaire et ses calembours, a d’abord fait des taux d’audience record. Jusqu’à ce que d’autres marionnettes, celles des Guignols de l’info sur Canal +, ne ringardisent l’émission à partir de 1988. Les créateurs de ce nouveau programme ont repris l’idée des Anglais de Spitting Image [Portraits crachés, ndlr], qui cartonnait outre-Manche avec ses doublures en latex des personnalités en vue. Après une guerre féroce entre les anciens et les modernes, ces derniers finirent par triompher.


Or l’une des principales voix des Guignols n’était autre que celle de Nicolas Canteloup…Comme si cela ne suffisait pas, l’imitateur a, plus récemment, porté le coup de grâce à son aîné. « On a envisagé avec TF1 de relancer Le Bébête Show, a-t-il confié dans une interview accordée au Parisien. Je les ai contactés trop tard, car ils venaient d’embaucher Nicolas Cantaloup. Dommage, ça aurait été rigolo de s’attaquer à la nouvelle génération. »

Cela se passait en 2011, et depuis, le succès de l’humoriste, en duo avec Nikos Aliagas, ne se dément pas. Une fois encore, le « flinguer » a dégainé le premier. Et si Stéphane Collaro ne paraît pas lui en tenir rigueur, peut-être a-t-il caché quelque part une poupée de cire à son effigie, couverte d’épingles…

Claude LEBLANC

À découvrir

Sur le même thème