France Dimanche > Actualités > Stéphane De Groodt : « Je suis un ancien gros ! »

Actualités

Stéphane De Groodt : « Je suis un ancien gros ! »

Publié le 10 février 2022

.photos:coadic-guirec-/-bestimage

Stéphane De Groodt, bientôt à l’affiche du premier film Netflix de Jean-Pierre Jeunet, est actuellement en pleine promo. Le comédien s’est laissé aller à quelques touchantes confidences et en a profité pour évoquer son passé.

On peut actuellement le retrouver au théâtre Edouard VII dans la pièce Qui est Monsieur Schmitt ? et dès le 11 février prochain, sur Netflix, dans le film Big Bug de Jean-Pierre Jeunet, entre autres, réalisateur du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Le pitch ? « En 2045, les résidents d’une maison possèdent tous des robots d’intérieur. Mais une révolte d'androïdes éclate à l’extérieur. Les robots d'intérieur décident d'enfermer les humains pour les protéger… » Bientôt à l’affiche de cette comédie fantastique, Stéphane de Groodt enchaîne actuellement les invitations sur les plateaux télé et radio pour en faire la promo.


On l’avait découvert au cours des années 2000 dans la série File dans ta chambre, mise en scène d’une drôle de relation père-fils. Il était l’invité de l’émission En Aparté, le 8 février dernier, et le Belge de 55 ans en a profité pour se confier sur son passé. C’est face à une part de tarte au citron meringuée, dans laquelle il a hésité à plonger sa cuillère, que ses souvenirs sont remontés à la surface. Le dessert qui a agi telle une madeleine de Proust, a poussé le comédien à dévoiler qu’il était un « ancien gros ».

« Un gros, il est gros toute sa vie et donc, dans ma tête, je suis gros. Et du coup, j'enlève quand il y a trop de crème ou trop de sucre. Quand j'étais petit, je mangeais beaucoup. Du coup, vous changez. Il y a un lien de cause à effet. Et donc, ça faisait un drôle d'effet d'être assez disproportionné. Je me retrouvais un petit peu à l'écart socialement, de mes copains, de tout le monde. J'étais différent déjà », témoignait Stéphane. L’acteur qui fait désormais attention à ce qu’il mange a avoué avoir longtemps considéré cette « différence » comme une faiblesse avant de souligner qu’elle était finalement devenue l’une de ses forces.

Stéphane de Groodt poursuivait : « Je pense que si j'ai voulu être pilote de course ou comédien, c'était pour exister d'une certaine manière. Pour être pilote de course, vous êtes obligé de maigrir parce que sinon vous ne rentrez pas dans la voiture ». Quid de sa carrière de comédien ? « Comme j'avais l'impression d'être un peu à l'écart, je me suis dit : 'Plus tard, j'ai envie d’être Louis de Funès, parce que mes copains m'en parlaient à l'école avec un énorme sourire’. Je me suis dit : 'Tiens, faire rire les gens, c'est se faire aimer des autres. Donc j'ai envie de ça'. C'est pour ça que j'ai embrassé ces deux carrières… », concluait le compagnon de la scénariste Odile d'Oultremont. 

Kahina Boudjidj

À découvrir

Sur le même thème