France Dimanche > Actualités > Stéphane Plaza : Poursuivi par la police !

Actualités

Stéphane Plaza : Poursuivi par la police !

Publié le 22 avril 2019

Alors qu’il mettait en boîte une séquence de sa nouvelle émission, “Cette maison est pour vous”, l’animateur de M6 Stéphane Plaza a failli passer la nuit au commissariat.

Ce n’est pas un scoop, Stéphane Plaza, l’agent immobilier de M6 n’a pas son pareil pour amuser la galerie. Toujours prêt à balancer la vanne qui va faire mouche, de bonne humeur qu’il pleuve ou qu’il vente, l’animateur de 48 ans est un phénomène à lui tout seul. Difficile de trouver plus sympathique que lui dans le paysage audiovisuel français !

Ce mois-ci, le trublion qui anime Chasseurs d’appart, Recherche appartement ou maison et Maison à vendre, va jouer les bienfaiteurs dans une nouvelle émission. En effet, Cette maison est pour vous se propose, à partir du 15 avril prochain (à 21 heures), d’offrir un toit à une famille en difficulté. Pour la première, le gentil et dévoué Stéphane apporte son aide à Hélène, qui vit avec sa mère et ses trois enfants. Une salariée en fin de CDD qui va bientôt se retrouver sans logement, avec trois bambins à charge et sa maman en prime.

Dur, dur ! L’objectif consiste à fournir à cette maman en situation de précarité l’opportunité de devenir propriétaire d’une maison dans sa région. Pour ce premier coup d’essai, Stéphane n’a pas fait semblant puisque Hélène a eu le choix entre trois biens tous aussi intéressants les uns que les autres. Certes, ils ont bien besoin d’un bon coup de pinceau – ce qui a permis à ce génie comique de placer les bonnes blagues dont il a le secret sur les papiers peints d’un autre âge et les peintures qui s’écaillent –, mais, heureusement, Caroline Keslassy, une architecte d’intérieur très douée, va transformer les lieux en leur donnant un style contemporain des plus tendances.

Sur le tournage, l’animateur s’est montré égal à lui-même : hilarant ! Mais à force de jouer les rigolos face à la caméra, il en a oublié que dans la vraie vie, tout n’est pas toujours aussi simple. Il a ainsi appris que l’ironie qu’il pose sur les choses n’était pas forcément du goût de tout le monde. Et en premier lieu de celui de la police nationale. On le sait, face à un agent, mieux vaut faire profil bas. Mais pour le trublion de M6, ce jour-là, cette attitude ne semblait pas couler de source.

Pour les besoins d’une séquence, Stéphane prend le volant d’un mono­space afin d’emmener Hélène et sa petite famille visiter la demeure de leurs rêves. Toujours partant pour amuser la galerie, il ne trouve alors rien de mieux à faire que de se livrer à des zigzags sur la route.

Pour rendre la scène encore plus loufoque, il se met à chanter à tue-tête et fait mine de finir dans le fossé à plusieurs reprises, provoquant chez ses passagers un fou rire général. Un passage dans la lignée de Trafic de Jacques Tati ou du Fanfaron de Dino Risi, mais à éviter quand les condés sont en faction dans les parages, sous peine de finir au poste.

Car, tout occupé qu’il était à se mettre en scène, l’animateur n’a pas tardé à avoir à ses trousses une voiture de police qui, sirène hurlante, l’a pris en chasse. L’obligeant à s’arrêter sur le bas-côté, ces messieurs de la maréchaussée n’avaient pas du tout pas l’intention de traiter l’incident à la légère. Les cameramen de l’émission ont quant à eux pris le parti de continuer à filmer tandis que Stéphane présentait ses papiers et se confondait en excuses.

Sauf que les policiers n’avaient pas l’intention de servir de faire-valoir. Voyant l’animateur faire son petit numéro, ils n’ont rien lâché. « Ça a duré des heures et un agent m’a même dit : “Ne jouez pas de votre notoriété, Monsieur Plaza !” a-t-il confié à Télé 7 Jours. J’ai bien failli finir au poste et la production a bien cru qu’on ne s’en sortirait pas. »

Heureusement, après cet échange des plus tendus, les forces de l’ordre ont accepté de le laisser repartir, mais à une seule condition, qu’il conduise cette fois-ci correctement. Obtempérant aussitôt, Stéphane s’est remis sagement en route en promettant aux enfants à bord que « Tonton » allait arrêter ses « bêtises ». Farceur, jusqu’au bout…

Sophie MARION

À découvrir