France Dimanche > Actualités > Stéphane Thébaut : “Je ne fais pas ce métier pour rien !”

Actualités

Stéphane Thébaut : “Je ne fais pas ce métier pour rien !”

Publié le 14 mai 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

À l'occasion de la 13e édition de Glisse en cœur au Grand-Bornand (Haute-Savoie), le parrain de cet événement caritatif fait le point avec nous sur sa carrière à la télévision…

France Dimanche : Cela fait treize ans que vous êtes parrain de Glisse en cœur, comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Stéphane Thébaut : Cela fait dix-neuf ans que je vis à Annecy, tout près du Grand-Bornand. Un jour, on est venu me demander si, en tant que personnalité média, je pouvais les aider à faire parler de Glisse en cœur. J'ai volontiers accepté d'en être le parrain. J'ai la chance d'avoir quatre enfants qui sont tous en bonne santé. Je rencontre beaucoup d'enfants malades et leurs parents, j'ai conscience de mon bonheur au quotidien. Le leur est certainement moins facile à supporter…


FD : Vous avez très mal vécu votre éviction de France Télévisions. Pouvez-vous nous dire comment cela s'est passé ?

ST : Je l'ai très mal pris parce que c'était un programme qui avait fait ses preuves depuis près de vingt ans. Par ailleurs, avec les confinements, le bien-être chez soi est devenu primordial pour le public. Alors, lorsque le numéro 2 de France Télévisions décide d'arrêter l'émission, parce que ce monsieur n'aime pas la déco, vous vous dites que vous avez affaire à un abruti !

FD : Vous semblez encore vraiment très amer à son égard !

ST : Oui, j'ai mal vécu qu'un incapable puisse décider, de son propre chef et sans que personne ne bouge, le fait qu'on arrête une telle émission.

FD : Les téléspectateurs ont beaucoup réagi suite à votre départ de France 5, cela vous a-t-il touché ?

ST : Il y a eu des comités de soutien qui se sont montés un petit peu partout. Ça fait énormément plaisir, on se dit : « Je ne fais pas ce métier pour rien ! » Moi, j'ai toujours considéré qu'il y avait deux catégories de présentateurs à la télévision : ceux qui le font pour se voir dedans, et ceux qui le font pour que les gens la regardent. Je préfère être dans la deuxième catégorie. Avec M comme Maison, désormais sur C8, je me réjouis de voir que les téléspectateurs sont finalement toujours au rendez-vous.

FD : Avez-vous de nouveaux projets ?

ST : Oui, avec mes associés, on a monté une grosse plateforme digitale totalement gratuite, qui s'appelle TV Maison et qui sera lancée dans quelques semaines. C'est certainement l'offre d'inspiration déco et travaux la plus conséquente. On y retrouve toutes les émissions tournées depuis vingt ans, en intégralité ou en fonction de vos projets maison. On espère faciliter la vie des gens.

Mélissa DELPHIGUÉ

À découvrir

Sur le même thème