France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : Elle tremble pour Pauline

Actualités

Stéphanie de Monaco : Elle tremble pour Pauline

Publié le 5 septembre 2008

Avec ses longs cheveux châtains, ses grands yeux clairs et son petit air mutin, elle est belle comme un cœur ! À seulement 14 ans, Pauline a déjà la grâce, l'élégance et un port de princesse. Oui, la fille chérie de Stéphanie de Monaco a de qui tenir...

Aujourd'hui pourtant, si la benjamine des Grimaldi, Stéphanie de Monaco est fière de sa petite puce Pauline, son cœur de maman n'en finit pas de trembler. D'une inquiétude on ne peut plus légitime... En effet, quelle mère ne songerait pas à la chute en voyant son enfant perchée à plusieurs mètres du sol ? Quelle mère pourrait accepter sans frémir de voir la fille qu'elle a couvée, élevée, protégée, soudain s'échapper, pour prendre son élan et s'élancer dans les airs ?

Car, après s'être illustrée en danseuse de flamenco, et avoir fait des prouesses au cirque, où elle s'est révélée une trapéziste hors pair, la jeune Pauline a jeté son dévolu sur une nouvelle discipline encore plus risquée : la natation acrobatique et pour être plus précis : le plongeon !

Un univers que sa maman a bien connu par le passé. Dans les années 80, juste après avoir obtenu son bac littéraire, la princesse avait en effet suivi des cours de stylisme et s'était distinguée en réalisant sa propre ligne de maillots de bain, Pool Position.

->Voir aussi - Stéphanie de Monaco : Victime d'un maniaque

Mais voilà, si maman dessinait le maillot, l'intrépide Pauline, elle, a choisi de l'enfiler et de se jeter à l'eau ! Et, du haut de ses quatorze printemps, il faut bien avouer que la petite a déjà tout d'une grande !

Licenciée à l'AS Monaco Natation et spécialisée depuis deux ans et demi dans le plongeon, l'adolescente a disputé les derniers championnats d'Europe à Minsk, en Biélorussie, où elle a fait sensation. Concourant dans l'épreuve des tremplins à 1 et 3 mètres, elle a rivalisé avec des filles qui, elles, avaient près de sept années de plongeons à leur actif.

Puis, elle a participé à la coupe de la Comen, à Cosenza, en Italie, où elle a terminé à la 11e place pour le tremplin à 1 mètre et à la 5e pour celui à 3 mètres. Et, la jeune fille ne compte pas s'arrêter là puisque, le 16 septembre prochain, elle s'envolera pour Aix-la-Chappelle, en Allemagne, afin d'y disputer les championnats du monde junior.

Bref, on l'aura compris, même si Stéphanie ne peut s'empêcher de retenir son souffle, chaque fois qu'elle voit sa fille chérie monter sur un plongeoir pour se lancer dans le vide, il lui est difficile de s'opposer à ce choix. D'autant plus qu'elle a toujours encouragé ses enfants à faire ce dont ils rêvaient.

Intrépide

Et, il faut bien reconnaître que pour ce qui est de la grâce, Pauline tient de sa grand-mère, Grace Kelly, mais elle a également hérité du tempérament intrépide des Grimaldi.

En particulier de celui de son oncle Albert qui, lancé à pleine vitesse sur son bobsleigh, n'a, lui non plus, pas manqué de donner, lorsqu'il était jeune, quelques sueurs froides à ses parents. Un tonton qui doit comprendre les aspirations de sa nièce, puisqu'il partage depuis plusieurs années maintenant, sa vie avec Charlene, une ancienne nageuse de haut niveau.

De retour des jeux Olympiques de Pékin, où il s'est rendu avec Charlene, le prince n'a pas dû manquer de penser qu'un jour c'est Pauline qu'ils iraient applaudir...

En tout cas, pour l'heure, une chose est sûre, le Rocher a trouvé sa petite sirène ! Mais en même temps, Stéphanie de Monaco est hyper fière de sa grande fille. Peut-être un jour ira-t-elle, elle aussi, aux jeux Olympiques...

Laura Valmont

À découvrir

Sur le même thème