France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : En guerre contre Pamela !

Actualités

Stéphanie de Monaco : En guerre contre Pamela !

Publié le 21 janvier 2019

Ras le bol d’être attaquée par la bande des partisans de Pamela Anderson ! Pour défendre son honneur, la princesse Stéphanie de Monaco monte au front.

Ce pourrait être la querelle éternelle, et quelque peu ridicule, des brunes contre les blondes. Les unes, qui ne comptent pas pour des prunes, censées incarner la bonté et la bienveillance, face aux autres, machiavéliques créatures prêtes à tout pour faire le mal. Mais derrière la guerre qui semble s’être déclarée entre Stéphanie de Monaco, présidente du Festival international du cirque de Monte-Carlo, et Pamela Anderson, pasionaria de la cause animale, nommée personnalité de l’année 2018 par l’association Péta (Pour une éthique dans le traitement des animaux), il y a bien plus qu’un vulgaire crêpage de chignon mais une réelle divergence d’opinion sur un sujet cher à toutes les deux…

C’est d’ailleurs une véritable colère que vient d’exprimer la princesse dans les pages du Figaro, très agacée par les attaques infligées par l’actrice américano-canadienne, et ceux qui pensent comme elle, à sa grande passion : « Pourquoi les gens qui aiment le spectacle de cirque traditionnel seraient lésés par l’opinion de 5 % des personnes ? » s’interroge en effet la sœur d’Albert dans une longue interview.

Cette infime tranche de la population qu’évoque Stéphanie se compose d’activistes qui, comme l’ex-héroïne de la série Alerte à Malibu, cherchent à faire interdire les numéros utilisant des animaux dans les cirques. Très investie, la compagne du footballeur Adil Rami a, durant l’année 2018, multiplié les actions médiatiques pour attirer l’attention sur cette question, notamment dans les arènes de Nîmes (Gard), pour protester contre la corrida, ou au Luc-en-Provence, dans le Var, pour dénoncer les conditions de vie des bêtes dans les cirques.

Une position hautement contestée par Stéphanie qui, tout comme son père avant elle, prône le respect des animaux qui travaillent sous le chapiteau : « Les fauves sont tous nés dans des caravanes et ont été élevés au biberon ! assure-t-elle. Je suis d’accord avec certains animalistes qui disent que les animaux sont mieux dans leur habitat naturel. […] Mais l’homme détruit leur habitat naturel ! Ils en ont de moins en moins. »

Et la fille de Grace Kelly de prendre pour exemple les conditions de vie de plus en plus difficiles des orangs-outans qui sont en train de disparaître à cause de la culture intensive de l’huile de palme, ou l’extinction prochaine des éléphants d’Afrique, car un individu est abattu toutes les 30 minutes.

« Il n’est pas en sécurité dans son habitat naturel, explique celle qui a longtemps vécu dans un cirque. Alors je leur dis, à tous ces gens-là, prenez votre énergie, et vos sous, parce qu’il y a des associations qui ont beaucoup de sous, et formez des rangers, achetez des hélicoptères pour protéger les rhinocéros et les éléphants dans leur habitat naturel. »

Stéphanie, véritable figure de proue de la défense des arts circassiens traditionnels – elle se bat pour en faire reconnaître la valeur culturelle à l’Unesco –, donne chaque année de sa personne au moment du Festival international du cirque de Monte-Carlo, créé par son papa. Un univers qu’elle connaît bien et aime de tout son cœur. Avec la Fédération mondiale du cirque, la princesse est de plus parvenue à créer un label au niveau européen, une distinction, un gage de qualité, de respect de la vie des artistes et de leurs bêtes…


La mère de Pauline, Louis et Camille a donc toutes les raisons de réagir aux agressions des « animalistes » qui ont, par ailleurs, convaincu le maire de Montpellier de faire interdire les cirques utilisant des animaux sauvages dans sa ville…

« J’ai été attaquée personnellement, on a porté plainte contre moi pour maltraitance envers les animaux alors que je me suis battue contre l’administration française pour sauver deux éléphantes de l’euthanasie ! »

Souvenez-vous, en 2013, Baby et Népal, deux pachydermes alors âgées de 42 et 43 ans, avaient échappé à la mort grâce à la benjamine du prince Rainier qui s’était battue bec et ongles pour les sauver. On peut sans peine imaginer que cette princesse au cœur d’or ne supporterait pas qu’on fasse subir de mauvais traitements aux bêtes qu’elle aime tant ! « Quand je dis que les animaux ne sont plus prélevés dans la nature, écoutez-moi, ce ne sont pas des blagues, regardez les lois, ajoute-t-elle. C’est pour ça qu’on fait un après-midi portes ouvertes lors du Festival, avec les éducateurs qui expliquent comment ils interagissent avec leurs animaux et montrent que rien n’est possible sans complicité entre eux. C’est fini l’époque des vieilles gravures avec la chaise et le fouet qu’on fait claquer. »

Et l’ex-épouse de Daniel Ducruet de songer aussi aux millions de petits et grands qui se pressent sous les chapiteaux, si heureux d’admirer et d’applaudir les dompteurs et leurs lions, les dresseurs et leurs éléphants, tous ces grands professionnels qui travaillent chaque jour en bonne intelligence avec leurs protégés… « Le cirque, c’est le don de soi pour donner du rêve aux autres », insiste-t-elle encore.

Les arguments de la brune Stéphanie parviendront-ils à tempérer l’opinion bien tranchée de la blonde Pamela, qui compte bien, en 2019, poursuivre ses interventions un peu partout en France ? Rien n’est moins sûr. Mais peut-être cette mise au point dans la presse aura-t-elle au moins permis à la princesse de répondre à ses détracteurs et de les faire réfléchir…

Clara MARGAUX

À découvrir