France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : Sa fille dans l’enfer de l’alcoolisme !

Actualités

Stéphanie de Monaco : Sa fille dans l’enfer de l’alcoolisme !

Publié le 26 février 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Stéphanie de Monaco et sa fille Camille

Désespérée, la princesse Stéphanie de Monaco est impuissante pour aider Camille, sa benjamine de 21 ans, à lutter contre ce terrible fléau.

C’est une princesse, une femme, mais avant tout une mère. Ses trois enfants, Louis, 27 ans, Pauline, 25 ans (fruits de ses amours avec Daniel Ducruet), et Camille, 21 ans (qu’elle a eue avec son ancien garde du corps Jean-Raymond Gottlieb) sont la prunelle de ses yeux. Pour eux, Stéphanie a consenti à tous les sacrifices, dont celui de quitter le Rocher pour Auron, petit village de l’arrière-pays niçois, niché dans la montagne. « Je voulais que leur éducation soit plus terre à terre, les sortir un peu du microcosme de Monaco, pour qu’ils aient les vraies valeurs de la vie », confiait-elle, cet été, dans un documentaire diffusé sur M6.

Aujourd’hui, ses deux aînés volent de leurs propres ailes : le 27 juillet dernier, Louis épousait Marie Chevallier ; quant à Pauline, elle a lancé avec succès sa marque de mode Alter Design. Voir ses petits prendre leur indépendance a certes été une fierté pour Stéphanie mais aussi une peine, comme l’évoquait Camille il y a quelque temps dans Point de Vue : « Maman a pleuré quand Louis et Pauline ont quitté le cocon familial. Elle pleurera quand je partirai moi aussi. » Il faut dire qu’avec sa benjamine la princesse a toujours entretenu une relation fusionnelle. Au point d’ailleurs que la jeune femme avoue n’avoir pas encore trouvé le courage de se séparer de cette maman adorée qui s’inquiète tant pour elle… 


« Petits enfants petits soucis, enfants grandis, grands soucis », dit le proverbe. Stéphanie ne le sait que trop. Bobos aux genoux et monstres dans le placard sont, avec le recul, des problèmes qui se résolvent aisément grâce à un pansement ou des paroles rassurantes. Ce temps-là est, hélas, bel et bien révolu. Aujourd’hui, ce sont des ennemis bien plus dangereux qui menacent sa petite dernière. Comment son cœur de mère ne tremblerait-il pas d’effroi à l’idée des risques encourus par son « mini-moi » ? Et surtout que peut-elle faire pour protéger Camille qui n’est plus une enfant ? 

Comme beaucoup de jeunes de son âge, la petite-fille de Grace Kelly aime s’amuser. Sérieuse quand il s’agit de ses études – elle a suivi un BTS de communication à Nice –, Camille profite du week-end pour sortir, et danser jusqu’au petit matin. « Je suis une grande fêtarde qui adore sortir en boîte de nuit ou chez des amis », confie-t-elle. 

Ces soirées-là, Stéphanie doit les redouter par-dessus tout. Nombre de mères connaissent ces nuits blanches, passées à ébaucher des scénarios catastrophes en attendant le bruit de la clé dans la serrure, moment où, enfin, elles peuvent s’endormir rassurées. En effet, comment savoir si ces enfants qui n’en sont plus se montreront raisonnables, qu’ils réussiront à refuser le verre de trop, cause de tant d’accidents mortels ? En 2018, ils étaient 503 jeunes, entre 18 et 24 ans, à perdre la vie sur les routes de France. La plupart d’entre eux étaient sous l’emprise de l’alcool ou du cannabis. 

Stéphanie n’est, hélas, que trop bien placée pour le savoir : un accident, surtout sur les routes escarpées de la région, est si vite arrivé… Elle n’avait que 17 ans lorsque, le 13 septembre 1982, est survenu le drame qui l’a marquée à tout jamais. Ce matin-là, elle était au côté de sa mère, Grace, lorsque celle-ci a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est écrasé dans un ravin après une chute de plus de 40 mètres. Si Stéphanie s’en est sortie quasiment indemne, l’épouse de Rainier, transportée en urgence à l’hôpital, succombait le lendemain à ses blessures…  Alors aujourd’hui, comment Stéphanie ne s’inquiéterait-elle pas de savoir sa benjamine, qui aime tant s’amuser, risquer sa vie en revenant de ses virées nocturnes ? Angoisse d’autant plus légitime qu’en 2017, la jeune femme a elle aussi perdu un être cher, un ami d’enfance, dans un accident de voiture après une soirée très alcoolisée à l’hôtel Méridien de Monaco.

L’ivresse sur la route et ses dramatiques conséquences : un fléau contre lequel Camille a décidé de se battre elle aussi. Marquée par cette mort prématurée et qui aurait pu être évitée, la jeune femme, assistée de quatre de ses amies monégasques, a en effet créé, il y a un peu plus de deux ans, l’association Be Safe, qui lutte contre la consommation d’alcool au volant et dont elle est la présidente. Très impliquée dans sa mission, elle vient d’ailleurs de publier une vidéo afin de mettre en garde sur les risques qu’il y a à conduire en ayant bu. 

Le message qu’elle y délivre est fort, simple, bouleversant. « On a perdu trop de gens, trop d’amis, trop de famille », y déclare-t-elle. Aimer s’amuser tout en étant responsable, c’est ce que Be Safe entend faire comprendre, notamment aux jeunes gens de l’âge de Camille et ses amies. Comme le martèle la jeune femme dans le clip : « On est tous là pour faire la fête. Il faut prévoir avant […] que celui qui conduit ne boira pas de la soirée. On prend un taxi, on prend un bus, on rentre à pied, mais on ne rentre pas en voiture. »

En entendant ces paroles pleines de bon sens qui visent et qui touchent juste, Stéphanie a dû se sentir rassurée et surtout très fière. Elle a tout fait pour lui transmettre de « vraies valeurs ». La jeune femme engagée, responsable et mature qu’est devenue sa fille est certainement plus qu’à la hauteur de ses espérances…

Lili CHABLIS

À découvrir