France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : Son corps est un journal intime

Actualités

Stéphanie de Monaco : Son corps est un journal intime

Publié le 5 décembre 2008

«A Maman pour toujours ». Quand Stéphanie de Monaco a entendu ses enfants lui dire qu'ils voulaient se faire tatouer cette phrase, la princesse leur a dit : « Je préfère que vous attendiez d'être plus grands pour choisir un tatouage ! Un tatouage ne se fait pas sur un coup de tête. Il ne faut pas choisir n'importe quel motif !»

Et Stéphanie sait de quoi elle parle, elle qui n'a pas moins de neuf tatouages sur l'ensemble du corps ! Dans un entretien accordé au magazine Vogue , elle s'en explique :

« Vous savez, dans l'Histoire, ce sont les aristocrates qui avaient pris l'habitude de se faire tatouer, bien avant les bagnards et les marginaux. Mes tatouages sont mes signes extérieurs, ils font partie de ma vie, de mon histoire, de mes souvenirs. Ils symbolisent mes rendez-vous avec le destin. Je n'en cache aucun, ils sont tous visibles, surtout quand je me mets en maillot de bain. »

Les tatouages de Stéphanie pourraient s'appeler « Journal intime d'une princesse ». Chaque motif symbolise souvent une histoire d'amour, parfois un trait de son caractère, complexe et rebelle. Faire le parallèle entre les différents tatouages et les nombreux coups de foudre de la fille cadette des Grimaldi, c'est un peu essayer d'assembler un puzzle géant.

->Voir aussi - Stéphanie de Monaco : Elle tremble pour Pauline

Au début des années 1980, Stéphanie a 17 ans quand elle vit une idylle avec Paul Belmondo, qui prend le temps d'aider Stéphanie à surmonter la disparition de sa mère, la princesse Grace. Stéphanie se jette à fond dans cette époque, marquée par le film Le Grand Bleu . Elle se fait alors son premier tatouage : des dauphins sur le pied gauche. Le mammifère marin symbolise la soif de liberté pour la princesse au look de rockeuse.

Symboles

Après une courte histoire avec Anthony Delon, c'est Jean-Yves Le Fur qui prend la suite dans le cœur de Stéphanie. Ils se fiancent... mais le mariage n'aura pas lieu. Son tatouage au doigt, une bague à l'annulaire, symbolise cette période mouvementée. Stéphanie est encore alors une jeune fille un peu rêveuse, qui arbore un style néoromantique. Déçue, Stéphanie va ensuite opter alors pour un look plus androgyne, cheveux tirés et costume masculin.

En 1995, Stéphanie a 30 ans quand elle épouse son garde du corps, Daniel Ducruet. Au début elle trouve une forme de sérénité dans cette union. Un nouveau tatouage vient s'ajouter sur son corps : un éléphant dessiné au creux de ses reins.

« J'adore les éléphants, je les collectionne, raconte Stéphanie. J'en ai de toutes les formes, de toutes les tailles et sur plein d'objets : les draps, les serviettes... Cet animal symbolise pour moi la force tranquille. Il est très puissant et en même temps particulièrement sensible. L'éléphant, c'est mon porte-bonheur !»

Daniel Ducruet et Stéphanie Grimaldi vivront ensemble cinq ans. Deux enfants, Louis et Pauline, vont naître de leur union. Pour eux, Stéphanie se fait tatouer un dragon entre les omoplates. « Le dragon dissimule et protège les initiales de mes enfants », explique-t-elle.

En 1997, la princesse, qui veut encore croire au couple, a un coup de cœur pour un autre de ses gardes du corps : Jean-Raymond Gottlieb. Un troisième enfant voit le jour, une fille, Camille. Mais leur histoire d'amour ne va pas durer.

Aventures

Durant les années qui suivent, Stéphanie multiplie les aventures : Mathieu, un plagiste de Monaco avec lequel elle se fiance officiellement, Boris, un moniteur de ski qui mourra dans un accident, et surtout Merwan. Merwan Rim est acteur et chanteur, il joue le rôle du duc de Beaufort dans la comédie musicale Le Roi Soleil . Elle le rencontre au cours de l'enregistrement d'un clip contre le sida. Pour Merwan, le Roi Soleil, Stéphanie se fait tatouer un soleil sur le poignet.

Princesse rebelle, bohème et tatouée, elle fréquente quelque temps Franco, le patron du cirque Knie, avant de tomber amoureuse de l'un de ses acrobates, un jeune aristocrate d'origine portugaise, Adans Lopez Peres. Mariage éclair avec le saltimbanque, avec lequel Stéphanie fait le tour de l'Europe en roulotte. La princesse considère alors appartenir à la tribu des gens du cirque. Les signes tribaux tatoués le long de ses côtes illustrent cette gentille utopie.

En 2005, le véritable homme de sa vie, son père, le prince Rainier, meurt. En souvenir de lui, Stéphanie se fait un nouveau tatouage : une rose sur l'avant-bras. Cette fleur, la Rose du prince, avait été créée à Monaco, à la demande de Rainier. « J'ai encore de la place sur mon corps », affirme Stéphanie.

Gageons que la vie lui réserve encore des passions et des rencontres qui lui donneront l'occasion de continuer à écrire son journal intime ! Chacun de ses tatouages révèle un secret de sa vie Rose, dragon, dauphin... En tout, Stéphanie de Monaco en porte neuf !

Christophe Cavalier

À découvrir