France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : Son insoutenable chagrin...

Actualités

Stéphanie de Monaco : Son insoutenable chagrin...

Publié le 29 octobre 2004

Entre Rainier et Stéphanie de Monaco, l'affrontement avait été terrible...

La nouvelle est tombée, glaciale, foudroyante, plongeant soudain la Principauté dans les ténèbres. En ce mardi 26 octobre, on apprenait que le prince Rainier venait d'être hospitalisé d'urgence pour une affection broncho pulmonaire. Nouvelle rechute, nouvelle angoisse pour celui qui règne depuis plus de quarante ans sur le Rocher et dont la santé ne cesse de décliner depuis dix ans.

Angoisse pour tout un peuple, angoisse pour sa famille, angoisse et insoutenable chagrin pour Stéphanie de Monaco, sa plus jeune fille. Comment, en effet, ne se serait-elle pas sentie un peu coupable de ce qui arrivait à son père tant aimé, que les années et la maladie avaient peu à peu fragilisé ?

->Voir aussi - Stéphanie de Monaco : Cette fois-ci, elle dit tout

Car encore tout récemment, les relations entre eux s'étaient tendues. Au point qu'il avait dû se mettre en colère... À bientôt 40 ans, Stéphanie continue de n'en faire qu'à sa tête. Et, une fois de plus, elle a profondément déçu son pauvre père, le prince Rainier.

En effet, le 6 octobre dernier, s'ouvrait, à Monaco, le Monte-Carlo Magic Stars, l'un des plus grands festivals de magie au monde. Un festival dont Stéphanie est la présidente.

Inutile de dire que la présence de la princesse à cette prestigieuse manifestation allait de soi. Eh bien, il semblerait que la jeune femme ne l'ait pas entendu de cette oreille. Car c'est sans elle qu'a eu lieu l'inauguration de ce festival !

Jusqu'au dernier moment, le prince Rainier, qui, malgré son état de santé, s'y était déplacé, a espéré la voir arriver... De même qu'Albert, qui était présent. Mais les heures passaient, et, hélas, Stéphanie ne s'est jamais montrée...

Déception

Même scénario quelques jours plus tard. Le 15 octobre, à Fontvielle, se tenait la Foire internationale de Monaco. Autre événement très important pour la Principauté. Cette fois encore, Stéphanie était attendue. Non seulement par sa famille, par les Monégasques, mais aussi par des photographes.

En effet, pour l'occasion, on avait fait venir un cirque à l'ancienne. Et il était prévu que la princesse, dont on connaît les liens d'affection qu'elle entretient avec cet art, poserait, avec la famille du cirque... Là encore, si Albert a honoré ce rendez-vous, Stéphanie n'est jamais venue...

À la cruelle déception de son père, a succédé une véritable colère ! Tout d'abord, comme l'a rapporté un proche du palais, le prince a exigé de sa fille qu'elle présente ses excuses aux organisateurs.

Ensuite, il lui a fermement demandé de s'engager à assister à tous les événements d'hiver de la Principauté, à commencer par les cérémonies de la fête nationale monégasque, le 19 novembre. Il l'a même précisé à Christine Barca, la secrétaire personnelle qui gère tout l'emploi du temps professionnel de Stéphanie.

Et les choses ne se sont pas arrêtées là. Pour que sa «grande petite fille» comprenne bien qu'elle doit répondre à ses obligations, le prince Rainier a été jusqu'à la menacer de lui couper les vivres ! Un message qui sonne comme un terrible avertissement, et qu'on pourrait traduire par : «Tu rentres dans le rang, ou je te renie!»

En effet, Rainier a le pouvoir d'allouer, ou pas, une rente à sa fille. En tant que princesse, Stéphanie a droit, chaque année, à une « liste civile», qui lui assure son train de vie et «ses dépenses de la souveraineté».

Promesse

Et là, le souverain a été clair : si sa fille n'assure plus les missions de représentation dues à son rang, elle n'en aura plus les avantages financiers.

Alors, certes, Stéphanie de Monaco a promis d'assurer ces missions qu'elle jugeait parfois trop représentatives ou commerciales... Promesse du cœur, promesse d'une fille profondément aimante à un père malade. Hélas, elle n'aura pas suffi pour apaiser le faible cœur du vieux souverain...

Thomas Croisière

À découvrir

Sur le même thème