France Dimanche > Actualités > Stéphanie de Monaco : Une douloureuse rupture amoureuse !

Actualités

Stéphanie de Monaco : Une douloureuse rupture amoureuse !

Publié le 12 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Les orages se sont succédé dans la vie sentimentale de Stéphanie de Monaco, la rebelle du rocher, qui affronte, aujourd’hui, une nouvelle épreuve…

Ses coups de foudre ont défrayé la chronique durant de longues années… Rebelle dans l’âme, Stéphanie de Monaco n’a jamais voulu suivre le chemin tout tracé que lui imposait son rang au sein du clan Grimaldi. Cette voie l’a amenée à éprouver des malheurs et à vivre des ruptures. Des soubresauts du cœur que l’on croyait appartenir à un lointain passé mais qui s’avèrent, aujourd’hui encore, bel et bien d’actualité !


Celle qui a laissé au répertoire de la chanson française un inoubliable Ouragan, succès de l’année 1986, a croisé nombre de tempêtes et d’orages, autant de rencontres qui l’ont, à certains moments de son existence, probablement laissée accablée et exsangue.

Si on a prêté à la fille cadette de Grace Kelly une multitude de liaisons avec, notamment, Paul Belmondo, l’acteur Rob Lowe, ou encore Anthony Delon, c’est après ses fiançailles avec l’homme de presse Jean-Yves Lefur, que Son Altesse Sérénissime avait paru se stabiliser.

Follement éprise de son garde du corps Daniel Ducruet, elle l’épouse en 1995. Une union qui prendra fin un peu plus d’un an après, alors que l’époux a été pris en flagrant délit d’adultère le 6 août 1996 dans les bras d’une stripteaseuse. Après son divorce très médiatisé, prononcé dans la foulée le 4 octobre 1996, la petite sœur d’Albert et de Caroline s’éprendra d’un autre membre de sa garde rapprochée, Jean-Raymond Gottlieb. Mais malgré la naissance de leur petite Camille, le 15 juillet 1998, leur liaison ne durera pas.

C’est dans les bras d’un acrobate portugais, Adans Lopez Perez, que cette passionnée des arts circassiens retrouvera sa joie de vivre et d’aimer, convolant une deuxième fois en justes noces le 12 septembre 2003 à Vandœuvres, en Suisse. Un saut périlleux dans le bonheur, effectué à la vitesse de l’éclair puisqu’il se terminera tristement avec un nouveau divorce le 24 novembre 2004 ! Après ces expériences malheureuses, Stéphanie, âgée aujourd’hui de 55 ans, a fini par se concentrer sur sa vie de maman, s’investissant également auprès de diverses associations caritatives, entre autres pour les malades du sida, prenant également très au sérieux son rôle de présidente du Festival international du cirque de Monte-Carlo créé par le prince Rainier.

Durant ce temps, celle qui jadis se révoltait contre les obligations et le sacro-saint protocole du palais s’est assagie et consent désormais avec plaisir à honorer de sa présence tous les événements organisés à Monaco. Après les orages, il semblait bien que le calme fût revenu… Mais voilà qu’en plein cœur de l’été, on apprend que la princesse doit encore faire face à une rupture amoureuse ! Une triste nouvelle qui, sans nul doute, inquiète et attriste les sujets du Rocher…

Après le décès, le 10 juin dernier, de sa marraine, la baronne Elizabeth-Ann de Massy, à l’âge de 73 ans, que Stéphanie considérait comme sa seconde maman, quelle autre tragédie la séduisante quinquagénaire doit-elle encore affronter ? Pour elle qui a perdu sa mère dans des circonstances épouvantables, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, on peut imaginer combien cette disparition a pu l’accabler. Quelques semaines à peine après ce deuil, la fille de l’égérie d’Alfred Hitchcock n’avait décidément pas besoin d’une épreuve supplémentaire !

En réalité, ce n’est pas Son Altesse Sérénissime elle-même qui souffre aujourd’hui d’une éprouvante séparation, mais la douleur n’en est pas moins vive. C’est en effet sa seconde fille, Camille, âgée de 22 ans, qui vient d’annoncer sur son compte Instagram qu’elle se retrouvait seule désormais… Lors d’une session « questions-réponses » organisée le 16 juillet dernier, la demi-sœur de Louis et de Pauline a proposé à ses abonnés de lui poser des questions. Ceux-ci ne se sont pas privés de l’interroger… sur sa vie privée.

Très rapidement, l’un de ces internautes indiscrets a demandé à la fondatrice de l’association monégasque de lutte contre l’alcool au volant Be Safe Monaco si elle était un cœur à prendre. Et Miss Gottlieb de rétorquer du tac au tac : « Je suis célibataire depuis pas très longtemps ! » Une réponse laconique qui n’a fait qu’exciter la curiosité de ses followers qui ont souhaité savoir comment elle vivait la situation.

« Je pars du principe qu’il vaut mieux être seule que mal accompagnée », a-t-elle répondu. On peut sans peine imaginer à quel point son nouveau célibat a pu affecter sa chère maman. Stéphanie sait mieux que quiconque la douleur et la tristesse que l’on ressent après avoir tourné la page d’une relation, et elle aura, sans doute, consolé son enfant…

Clara MARGAUX

À découvrir