France Dimanche > Actualités > Stéphanie Fugain : “C’est là que Laurette a réalisé son dernier rêve”

Actualités

Stéphanie Fugain : “C’est là que Laurette a réalisé son dernier rêve”

Publié le 13 mars 2015

Depuis le décès de sa fille, Stéphanie Fugain n’a jamais abandonné le � combat �contre la leucémie. Aujourd’hui, il la ramène au Grand-Bornand, un lieu chargé de souvenirs.

Depuis huit ans, Le Grand-Bornand (Haute-Savoie) organise chaque hiver un grand événement caritatif, Glisse en cœur. Cette année, l’association Laurette Fugain, qui lutte contre la leucémie, a été choisie pour ce week-end exceptionnel qui, du 20 au 22 mars, mêlera ski, concerts et fête. L’occasion pour Stéphanie Fugain de réveiller les souvenirs de bonheur dans cette station.

France Dimanche (F.D.) : Que vous inspire cet événement ?

Stéphanie Fugain (S.F.) : ça me fait chaud au cœur, parce que Le Grand-Bornand était notre station familiale ! C’est là que Laurette a réalisé son dernier rêve, avant d’être greffée. Elle était très fatiguée et n’avait pas le droit de sortir, mais elle m’a dit : « Je t’en supplie maman, je veux aller à la montagne et je veux skier ! »

F.D. : Vous n’avez pas pu refuser ?

S.F. : Non, bien sûr ! C’est un ami pilote qui l’a emmenée à bord d’un petit avion pour qu’elle puisse faire ce voyage. Elle voulait descendre la piste qu’elle avait tant de fois dévalée petite. On était à la fois très heureux et paniqués. J’avais si peur que quelqu’un la fasse tomber. Du coup, avec tous nos amis, on avait fait une grande ronde autour d’elle pour la protéger. Un moment inoubliable ! Et il se trouve que c’est sur cette même piste que se déroule Glisse en cœur. Quand on a été choisis, ça a donc été un grand moment de joie et d’émotion intense.

Stéphanie Fugain livreF.D. : Quel est votre message ?

S.F. : Convaincre tous les citoyens de devenir donneurs de leur vivant. Leur faire comprendre que, même s’il y a les meilleurs médecins, les meilleurs hôpitaux et les meilleurs traitements, quand il n’y a pas de donneur, le malade ne peut être sauvé. On a donc tous une très lourde responsabilité. Moi, j’ai eu à cœur, après le départ de Laurette, de continuer ce combat, qu’elle aurait tant aimé mener elle-même en sortant de l’hôpital, avec la gaieté qui la caractérisait. C’est pour ça que tous les événements qu’on organise avec l’association sont toujours très festifs, comme ce sera le cas avec Glisse en cœur.

Stéphanie Fugain afficheF.D. : Comment Le Grand-Bornand est-il devenu votre station de prédilection ?

S.F. : C’est une vieille histoire d’amour, née grâce à Christel Pernet, mon amie, ma sœur. Elle travaillait à l’époque à la Fédération française de ski et avait contacté Michel Fugain pour lui demander de leur faire une chanson. Comme je m’occupais des affaires de Michel, c’est moi qui ai organisé la rencontre avec elle. Notre premier contact téléphonique a duré près de deux heures, c’était comme si l’on se connaissait depuis toujours. Ensuite, elle nous a invités à passer quelques jours au Grand-Bornand… Puis on ne s’est plus jamais quittées. C’est là qu’on a passé toutes nos vacances d’hiver. Parce qu’il y avait mon amie Christel, mais aussi parce que c’est une station familiale. Quand on est célèbre, on a aussi envie et besoin de partager des choses avec ses enfants, tranquillement. Les grandes stations, paillettes et show-biz, ça n’a jamais été trop notre truc. On préférait se retrouver ici, où certains disaient : « Oh, il y a la famille Fugain qui fait du ski ! » Mais toujours de manière bon enfant. On était des gens normaux, au milieu de gens normaux. De plus, mes enfants connaissaient les pistes par cœur, je pouvais donc les laisser partir skier seuls, en toute sérénité. Je n’ai jamais eu peur.

F.D. : Y retournez-vous ?

S.F. : Oui, j’y vais souvent. Aujourd’hui, je skie un peu moins depuis mon opération du genou, mais j’adore m’y balader. Avec Christel, on fait de grandes promenades. Mon fils Alexis y va lui aussi très souvent. Laurette aimait y aller avec ses copines. Et, à chaque fois, c’est Christel qui accueille tout ce petit monde ! Comme ce sera le cas pour Glisse en cœur, où l’on vous attend très nombreux !

Caroline Berger

À découvrir