France Dimanche > Actualités > Stéphanie : Ses retrouvailles avec Daniel Ducret

Actualités

Stéphanie : Ses retrouvailles avec Daniel Ducret

Publié le 28 mars 2018

Le 17 mars dernier, à Monaco, les cœurs de la princesse Stéphanie et du père de deux de ses enfants ont battu à l’unisson.

Le 4 octobre 1996, elle tournait l’une des pages les plus tristes de son existence en divorçant de son grand amour, Daniel Ducret.

Auprès de ce beau brun au sourire éclatant, Stéphanie a connu cinq années d’un bonheur sans nuages, couronné par les naissances de Louis, le 26 novembre 1992, et de Pauline, le 4 mai 1994.

Le conte de la princesse qui épouse son garde du corps, contre l’avis de son père, aura hélas fait long feu.

Après seulement quinze mois de mariage, Daniel Ducret, piégé par des photographes, se retrouvait à la une des journaux en fâcheuse posture, avec le mannequin belge Fily Houseman.

Le coup monté fit scandale. Rainier, qui ne portait déjà pas son gendre dans son cœur, aurait alors pressé sa benjamine de quitter ce mari peu respectueux des convenances.

La jeune femme, la mort dans l’âme, finit par lui obéir.

“C’est une aventure”

D’autres hommes ont depuis croisé sa route. Jean-Raymond Gottlieb, avec qui elle a une fille, Camille ; Franco Knie, directeur de cirque et dompteur d’éléphants, qu’elle a suivi, en caravane, sur les routes de France et de Suisse ; sans oublier Adans Lopez Peres, un acrobate portugais qu’elle a épousé en 2003 et quitté un an plus tard.


Ces histoires, si intenses qu’elles aient pu être, sont-elles parvenues à effacer du cœur de Stéphanie la parenthèse enchantée de sa vie avec Daniel ?

Elle seule pourrait le dire. Une chose est sûre, en tout cas, elle a toujours gardé des liens solides avec le père de Louis et de Pauline. Comme l’a confirmé cette dernière dans une interview accordée il y a quelque temps au magazine Point de vue : « Nous sommes très famille, mes parents s’entendent très bien. […] Notre force, c’est d’être unis, envers et contre tout. »

Unis, la princesse et Daniel l’étaient sans aucun doute en ce samedi 17 mars.

Ce jour-là, tous deux se sont retrouvés sur la place du Palais de Monaco pour soutenir leur fille chérie, qui prenait le départ d’une course aussi périlleuse que palpitante : le rallye Aïcha des gazelles du Maroc.

http://live2018.rallyeaichadesgazelles.com/

Un raid hors piste 100 % féminin qui nécessite endurance, courage et sens pratique. Il s’agit de parcourir, d’ici le 31 mars, quelque 2 500 km de pierres et de sable, de traverser les lits de rivières desséchées, en s’aidant uniquement d’une boussole et d’une carte d’orientation !

Et Pauline ne pourra même pas compter sur le soutien de sa cousine Jasmin Grace, qui participe elle aussi à cette 28e édition, car elles ne sont pas dans la même équipe !

La fille de Stéphanie et Daniel a effectivement choisi de concourir au côté de la jeune styliste parisienne Schanel Bakkouche.

Voilà des mois que ce duo de choc et de charme se prépare. Comme l’a confié Pauline à CNews : « C’est une aventure que l’on a toujours suivie. C’était un rêve de le faire. »

Un rêve pour lequel les deux jeunes filles se sont très sérieusement préparées, comme l’a précisé Schanel : « On a eu l’occasion de se rendre dans le désert de l’Utah [États-Unis, ndlr] pour s’entraîner sur la partie technique et la navigation. On a également appris à se désensabler et à changer une roue. »

Certes, ces jeunes femmes modernes et dégourdies sauront sans doute parfaitement tirer leur épingle du jeu, voire, qui sait, ramener le trophée à l’issue de ce parcours des combattantes.

Il n’empêche. Comme tous les parents aimants, en leur for intérieur, Stéphanie et Daniel ont sans doute frémi de voir leur petite fille s’en aller défier le désert.

Tout en étant très fiers d’elle, et il y a de quoi ! Car en plus de l’exploit sportif que ce raid représente, il sert aussi une très noble cause : chaque sponsor du rallye contribue – via l’association Cœur de gazelles – au financement d’une action médicale, sociale ou éducative au Maroc.

Que peut-on déduire de ces retrouvailles ?

Il semble que leur belle romance, si malencontreusement interrompue il y a quelque vingt-deux ans, soit vouée à ne rester qu’un merveilleux souvenir.

Le regrettent-ils ?

Pas sûr. Avec les années, chacun a appris à vivre sans l’autre.

La princesse n’a jamais semblé aussi sereine depuis qu’elle est seule, quant à Daniel, il file le parfait amour avec Kelly, sa nouvelle compagne. C’est d’ailleurs avec elle et Linoué, leur petite fille, qu’il est venu encourager Pauline.

Celle-ci peut partir affronter le Sahara tranquille. Elle sait que ses parents continuent de former une famille, une vraie, qui répond présent à chaque moment important de la vie.

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème