France Dimanche > Actualités > Super Mamie 2016 : Jocelyne Sznabel et Marie Brun-Ducret, les gagnantes de Paris

Actualités

Super Mamie 2016 : Jocelyne Sznabel et Marie Brun-Ducret, les gagnantes de Paris

Publié le 18 mars 2016

L’une est l’élue franco-israélienne, Jocelyne Sznabel, l’autre représentera la capitale, Marie Brun-Ducret, mais toutes deux n’ont pas ménagé leur peine pour éblouir les jurés de Super Mamie.

Jocelyne Sznabel (70 ans), première Super Mamie franco-israélienne, et Marie Brun-Ducret (56 ans), l’élue de Paris, ont eu droit aux félicitations de Claude Goasguen, député-maire du XVIe, qui avait prêté la salle des fêtes de l’avenue Henri-Martin.

Le jury (Pierre Bonte, Patrick Préjean, José de la Compagnie Créole, Michel La Rosa, Richard Sanderson, Jean-Louis Oliver, Bernard Pinet et moi-même) a longuement délibéré avant de départager ces deux élues.

Jocelyne Snabel, née en Tunisie, est parisienne depuis l’âge de 10 ans. Productrice de disques indépendante à la retraite, elle a eu trois fils (Michaël, Anthony et Benjamin) et trois petits-fils. Elle s’est inscrite au concours en pensant à ses petits-enfants installés en Israël. C’est à eux qu’elle a dédié la chanson de Michel Sardou, Je vole, adaptée par ses soins pour devenir Les enfants, je pars.

->Voir aussi - Jacqueline Seguin : Super Mamie de Charente-Maritime

Implication

« L’injustice sociale m’est insupportable, l’enfance défavorisée ne devrait exister dans aucun pays », a déclaré la présidente de l’association Les amis de Méir Panim (l’équivalent israélien des Restos du cœur). Deux à trois fois par an, elle organise au Zénith et au Palais des congrès de Paris un gala de soutien avec, entre autres, Gad Elmaleh, Dany Boon et Hélène Ségara.

« La recette permet de donner à manger à tous ceux qui ont faim, explique-t-elle. En Israël, l’association est reconnue d’utilité publique. »

Marie Brun-Ducret, parisienne, travaille dans l’événementiel chez Renault aux Champs-Élysées. Elle a deux enfants. Sa fille de 29 ans lui a donné un petit-fils, Lucas (5 ans), et attend un bébé pour le printemps. Son fils de 26 ans est militaire dans un régiment d’élite depuis dix ans.

« Il y a un mois, Lucas a été diagnostiqué autiste. Il a un problème avec le langage, se referme sur lui-même », a-t-elle confié. La grand-mère court donc beaucoup, entre l’orthophoniste et le psychiatre, avec Lucas. « Mon petit-fils, c’est ma bataille. »

Elle est membre de l’association Imagine for Margo, dont Mika est le parrain. Et, depuis quinze ans, Marie participe au Téléthon avec l’association Les cheveux blancs du XVIe et les boulistes de Jean-Louis Oliver.

Elle a ému le jury en lisant un poème de Pablo Neruda et en interprétant a cappella les premiers mots de la chanson de Céline Dion, écrite par Jean-Jacques Goldman « S’il suffisait d’aimer, si l’on changeait les choses rien qu’en aimant… »

Voilà deux nouvelles candidates de choix pour la finale de Nice de Super Mamie !

Dominique Préhu

À découvrir

Sur le même thème