France Dimanche > Actualités > Super Mamie 2018-2019 : Annie, une septuagénaire dévouée aux autres !

Actualités

Super Mamie 2018-2019 : Annie, une septuagénaire dévouée aux autres !

Publié le 20 janvier 2019

Cette retraitée est si populaire dans la région qu’elle a affrété un car pour ses 73 fans venus l’encourager.

Il y avait foule pour cette deuxième des cinq étapes du tour des Bouches-du-Rhône qui s’est déroulée au domaine de l’étang des Aulnes, à Saint-Martin-de-Crau, non loin d’Arles. Des six candidates en lice, c’est Annie Nemrod, 74 ans, qui a remporté la mise. Très populaire dans la région, elle était soutenue par de nombreuses personnes qui ont fait le déplacement pour elle. Bien sûr, sa famille au grand complet n’a eu de cesse de lui hurler des messages d’encouragement durant toute la cérémonie, mais la belle gagnante avait aussi ses supporters, amis et voisins, tous munis de pancartes à son nom. « J’ai dû affréter un car pour faire venir mes fans, raconte-elle en rigolant. Soixante-treize personnes, ça fait du monde ! »

Avec une telle mobilisation, la candidate s’est sentie pousser des ailes enchaînant les défis avec un grand sourire. Pour l’épreuve de danse, elle avait choisi un air latino des plus entraînants qui a mis le feu à l’assistance. Très élégante dans une robe à frou-frou, elle a prouvé qu’elle avait encore de l’énergie à revendre. « Je danse depuis toujours. J’ai ça dans la peau depuis les années 60. C’est dire ! » Ses deux filles, Nathalie, 56 ans, et Nancy, 53 ans, et ses quatre (grands !) petits-enfants, Matthieu, Thibaut, Marine et Hugo, en avaient les larmes aux yeux. Mais sous ses dehors de femme racée, cette compétitrice dans l’âme, qui a dirigé un club de tennis pendant presque dix ans, cache un cœur gros comme ça. à Sénas, son coquet village au cœur du parc naturel régional des Alpilles, elle est investie à 100 % dans le bénévolat. Après avoir été aide-comptable, puis libraire, elle est devenue une figure incontournable de la vie associative de la bourgade.

Il faut la voir s’agiter lorsqu’il s’agit d’organiser les activités du Foyer des seniors de la commune, une mission dont elle s’acquiert toujours avec beaucoup d’implication et de cœur. « Quand je fais quelque chose, je le fais à fond ! Je suis toujours en train de donner de ma personne. C’est mon moteur dans la vie, précise-t-elle. Avec 300 adhérents à gérer, il y a du boulot. J’organise des concours de belote, des soirées dansantes – avec DJ ! – et je gère aussi la comptabilité ! Avec tout ça, je n’ai plus une minute à moi. »

Attentionnée, elle offre à chacun des participants un petit cadeau pour les récompenser de « s’être bougés » malgré leur âge certain. C’est d’ailleurs ce dévouement total qui a incité les membres du foyer à l’inscrire en douce au concours des Super Mamies. Veuve depuis 2013, Annie avoue que cet engagement l’a beaucoup aidé à surmonter le décès de son mari, menuisier, Claude. « Il est mort d’une crise cardiaque. Le choc a été terrible. Nous nous étions mariés en 1961 à l’église de Sénas. Il me manque toujours terriblement. »

Elle aime aussi faire de belles marches dans la campagne environnante, où les vergers s’étendent à perte de vue. Mais ce qui lui plaît par-dessus tout, c’est cultiver l’art d’être grand-mère. Avec ses petits-enfants âgés de 22 à 30 ans, c’est fusionnel. Certes, elle ne les régale plus de gros gâteaux comme autrefois, mais quand ils débarquent de Marseille ou de Manosque, où ils résident, elle essaie toujours de leur donner le maximum, prêtant une oreille attentive à leurs soucis d’adulte. « Pendant le concours, j’ai pleuré de les voir aussi émus. Ils avaient même rédigé des poèmes pour me dire tout leur amour. Ces moments très forts resteront à jamais gravés dans ma mémoire… » Annie, une mamie vraiment « super » de bout en bout !

Sophie Marion

À découvrir