France Dimanche > Actualités > Super Mamie 2018-2019 : Rita, une mère courage !

Actualités

Super Mamie 2018-2019 : Rita, une mère courage !

Publié le 22 janvier 2019

Son sourire cache une blessure incurable : 
la mort de 
sa fille Aurore, 
à 24 ans.

C’est au casino Barrière de Menton que cette jeune retraitée a remporté un titre très convoité. À 63 ans, Rita est déjà arrière-grand-mère. Elle a trois enfants, neuf petits-enfants et trois arrière-petites-filles de 3 ans, 2 ans et 6 mois. « Ma maison abrite cinq générations, avec Germaine, ma mère, qui a 87 ans », nous a expliqué Rita.


Si elle habite aujourd’hui Menton, Rita Largillier est née à Armentières, comme Line Renaud, dans le Nord. Son père était mineur de fond. Après une enfance difficile et un mariage malheureux, elle a choisi, à 33 ans, de divorcer pour s’envoler loin du brouillard, et s’est occupée seule de ses enfants. Elle a d’abord travaillé en région parisienne, comme cadre de santé, spécialisée dans les soins aux malades atteints du sida, dans un centre de Saint-Martin-du-Tertre dans l’Oise. Puis, après une spécialisation en gérontologie, elle s’est installée à Hyères dans le Var et a dirigé un centre de soins aux seniors.

Rita, ainsi que toute sa famille, est atteinte d’hémochromatose, une maladie génétique qui attaque le foie. Aurore, sa deuxième fille, a succombé à une cirrhose en l’espace de quatre mois. Elle s’est éteinte dans les bras de sa mère en 2003, à l’âge de 24 ans. Elle laissait une petite fille de 7 ans, Alicia. « J’ai dû me battre pour avoir sa garde, la famille italienne de son père est même allée jusqu’à la kidnapper en Sicile ! »


Trois ans plus tard, Christian, le père de la petite, mourait à son tour. Rita est donc devenue la tutrice de sa petite-fille, sa « quatrième enfant ». Elle a raconté la façon dont elle a surmonté ses difficultés dans deux livres, Un grand message d’amour et Sourire à la vie, parus aux éditions Les Presses du Midi. Son souhait le plus cher serait de les voir adaptés à la télévision ou au cinéma.


« Avoir remporté cette élection me fait plaisir, bien sûr, mais ma plus belle récompense, je l’ai reçue en plein cœur, quand ma petite-fille Alicia (22 ans) a raconté comment je l’ai élevée toute seule, après la mort de sa mère, Aurore, et de son père, Christian. Elle a pris son envol. J’ai rempli ma mission envers ma fille disparue. »


Rita ne peut rester sans rien faire. Elle donne de son temps à plusieurs associations dont la sienne, Au nom d’Aurore, qui aide à rebondir tous ceux et celles qui ont traversé des épreuves terribles. Elle est aussi « donneuse de voix » à la bibliothèque pour aveugles et malvoyants de Nice.


Cette mamie tonique pratique par ailleurs l’aquabike, et c’est en dansant le rock avec Alicia qu’elle a séduit le jury. Ce sera une sérieuse cliente lors de la finale qui se déroulera le 23 juin à Belfort.

Dominique PRÉHU

À découvrir