France Dimanche > Actualités > Super Mamie 2019 : Un vrai cordon-bleu !

Actualités

Super Mamie 2019 : Un vrai cordon-bleu !

Publié le 5 mai 2019

Renée, en bonne Corrézienne, régale sa famille avec son gratin… dauphinois !

En Corrèze, pays du rugby, on sait faire la fête. Dimanche dernier, la salle culturelle d’Allassac, près de Brive-la-Gaillarde, a pris les allures d’un stade un jour de match ! Le maire, Jean-Louis Lascaux, n’était pas le dernier, avec Fabienne Thibeault, marraine de l’élection, à encourager les sept candidates au titre de Super Mamie de la Corrèze 2019. Et c’est Renée Longuechaud (72 ans) qui s’est vue remettre l’écharpe des mains de Fabienne Ollier. 

Elle a trois enfants, Olivier (53 ans), Christine (51 ans) et Laurence (50 ans), six petits-enfants, David, Aurélie, Sarah, Eva-Olivia, Alexandre et Florian et une arrière-petite-fille, Nora (18 mois).

« Coco [le surnom de Renée] aurait dû se présenter à l’élection bien plus tôt ! Elle a été grand-mère à 43 ans !, nous a confié son mari. Nous avons passé une journée merveilleuse. Notre famille et nos amis étaient tous là. Cela s’est terminé à la maison pour prolonger la fête. »

« C’est ma grand-mère qui m’a appelée Coco. Mon mari et son père se prénomment René. David, mon premier petit-fils, ne s’y retrouvait pas », nous a déclaré la gagnante, entre les répétitions de ses deux chorales et une séance d’aquabike. 

Secrétaire-comptable, Renée a tenu un commerce de laine et, pendant onze ans, a été famille d’accueil. Dans les bras de son René, au son de l’accordéon de Jean Ségurel, elle a fait tourbillonner une jupe rouge et or confectionnée par ses soins. Mariés depuis plus de cinquante-cinq ans, ils dansent une à deux fois par mois.

Installée à Objat depuis que son mari, gendarme, a pris sa retraite, Renée aime recevoir ses amis et ses enfants. 

« Je suis d’une génération qui sait faire la cuisine. Moi, c’est le gratin dauphinois, René, les pommes de terre à la sarladaise. Nous avons vu beaucoup de pays grâce aux différentes affectations de mon mari, dont Saint-Pierre-et-Miquelon et la Polynésie. Nous avons rencontré des gens charmants, nous aimerions beaucoup retourner à Tahiti, mais vingt heures d’avion… »

Notre gagnante admire Simone Veil parce qu’elle « a su rebondir après avoir vécu l’enfer des camps. Elle a sauvé les femmes qui mouraient par milliers des suites d’un avortement clandestin. Une très grande dame. »

Le réchauffement climatique l’inquiète. « L’éducation a une part importante à jouer : apprendre aux enfants à respecter la nature, c’est leur enseigner le respect de toutes les formes de vie, un moyen de vivre heureux tous ensemble. »

Dominique PRÉHU

À découvrir

Sur le même thème