France Dimanche > Actualités > Super Mamie France 2019 : Une mamie qui a du cœur !

Actualités

Super Mamie France 2019 : Une mamie qui a du cœur !

Publié le 15 juillet 2019

C’est une belle victoire pour Rita Largillier, la Super Mamie de Côte d’Azur… et maintenant de France.

C’est l’effervescence dans les coulisses de la Maison du peuple de Belfort (Territoire de Belfort) ce 23 juin. Dans quelques minutes, les treize Super Mamies monteront sur la scène de cette 23e édition organisée par Fabienne Ollier. Une cérémonie rendue possible grâce à l’accueil du maire de Belfort, Damien Meslot, et au talent d’organisatrice de son adjointe chargée du « bien vieillir », Frieda Bacharetti. Alors que le public attend de pied ferme leur arrivée, les stars de la soirée s’affairent dans leurs loges. Vêtues des tenues traditionnelles des régions françaises qu’elles représentent, elles fignolent les derniers détails.


Voilà trois jours que ces grands-mères âgées de 48 à 75 ans travaillent à la prestation qu’elles devront effectuer lors de cette grande finale. Entre deux entraînements pourtant, la pression s’évapore pour laisser place à la bonne humeur. Une ambiance chaleureuse que même la première épreuve de la veille, à la mairie, n’a pu entacher. C’est en chantant C’est magnifique de Luis Mariano reprise par le ténor Pierre Roggiéri – à qui Fabienne Ollier voulait rendre hommage durant cette cérémonie – qu’elles arrivent sur le lieu de l’exercice. Sous l’œil attentif d’un juré composé notamment de José et Clémence de la Compagnie Créole, Danièle Gilbert, Christian Delagrange, Douchka, Zize et David Casado, elles exposent brièvement leur personnalité. « C’est important d’élire une super mamie pour ses qualités de cœur », explique la créatrice de l’événement au côté de son acolyte de toujours Sophie Darel. L’épreuve terminée, elles profitent d’un cocktail bien mérité. « C’est un moment de partage avant tout », nous souffle la Provençale d’adoption Rita Largillier après son grand oral. À ses côtés, la candidate élue en Loire-Atlantique, Marie-Ange Oheix, hoche la tête et ajoute : « On a toutes déjà gagné d’une certaine manière. »

Lors d’un grand gala organisé en leur honneur au Novotel Atria le soir même, elles sont célébrées comme des reines. Au programme : un dîner-spectacle aux couleurs de la Russie entourées de toutes leurs petites familles. « Moi, c’est demain que mes sept enfants et petits-enfants me rejoignent ! J’ai dû mobiliser un bus ! », s’amuse la Nordiste Sylvie Spilers, benjamine du concours. Les dernières notes de Kalinka résonnent, puis c’est au tour de nos Super Mamies d’assurer le spectacle. Leurs robes rouge, verte, orange, noire ou encore bleue virevoltent sur la piste de danse jusqu’à une heure tardive. « On nous a donné la permission de minuit. Pas plus ! », plaisante la coquette Mireille Durand, élue par les Hautes-Pyrénées.

Bien leur en a pris puisque le jour de la cérémonie, elles sont en pleine forme sur la scène de la Maison du peuple. Après la prestation de David Casado et l’arrivée surprise de Fabienne Thibeault, elles montent sur scène pour le bonheur des 300 spectateurs présents. Chants, parodies ou encore poèmes de son cru, tous les talents sont dans cette promotion. Si leurs prestations séduisent le public, les hommages de leurs petits-enfants provoquent un véritable émoi.

Une intervention marque particulièrement les esprits. Celle d’Alexia, petite-fille de l’élue de Côte d’Azur, Rita Largillier. La voix tremblante, la jeune fille de 22 ans ouvre son cœur : « Nous aurions pu rester simples grand-mère et petite-fille, mais la vie en a décidé autrement, débute-t-elle. Après le décès de mes parents, elle s’est occupée de moi. Grâce à elle, je n’ai jamais manqué de rien. Et surtout pas d’amour. » Les yeux humides et regrettant l’absence de son paquet de mouchoirs, Christian Delagrange tient à souligner « l’âme de qualité » de cette Super Mamie. Plus tôt, elle s’était également illustrée en dédiant un poème à son père, ancien mineur. « Et en plus, vous êtes infirmière », ajoute-t-il. Presque sans surprise, c’est donc Rita Largillier qui remporte le titre de national de cette édition. De leur côté, la résidente de Seine-Maritime, Marinette Haquet-Lambert, et celle de Corrèze, Renée Longuechaud, décrochent respectivement le prix de la Solidarité et de l’Élégance. Malgré leur défaite, les perdantes conservent tout de leur sourire. « Le vrai bonheur, c’est d’avoir pu passer du temps avec sa famille », nous confie Chantal Minot, la Super Mamie de Haute-Marne. Quant à la Super Mamie France 2019, il n’y a pas de demi-mesure : « C’est l’apothéose de ma vie ».

à lire aussi

Julia NEUVILLE

À découvrir