France Dimanche > Actualités > Sylvie Vartan : Elle a perdu sa "jumelle" adorée !

Actualités

Sylvie Vartan : Elle a perdu sa "jumelle" adorée !

Publié le 20 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La chanteuse Sylvie Vartan pleure la disparition de “sa” Sylvia, qui vient d'être emportée par une longue maladie à 61 ans.

Elles se ressemblaient tant ! Toutes deux étaient presque devenues une couleur, tant leur blond platine faisait partie intégrante du monde de la chanson. À 76 printemps, Sylvie Vartan affiche encore et toujours ses jolies boucles dorées. Une chevelure de lionne que sa « jumelle » adorée avait adoptée depuis longtemps dans un souci de mimétisme qui en disait long sur leur relation fusionnelle. À la ville, elles partageaient le même code vestimentaire optant pour le tailleur-pantalon.


Nos deux inséparables le mixaient avec un tee-shirt blanc décolleté en V, tout en prenant soin de toujours laisser déboutonnée leur veste cintrée. Sans oublier, bien sûr, de chausser des escarpins afin de donner à cette pièce culte du vestiaire masculin féminin, une touche de glamour ! Une allure chic et sexy à la fois pour ces deux femmes de style qui savaient se montrer élégantes en toutes circonstances. Cette sophistication faisait aussi appel à un maquillage aussi discret qu'efficace. Invariablement, malgré le temps qui passe, leur teint de porcelaine semblait aussi frais que la rosée du matin… Oui, vraiment, seule la lettre « a » les différenciait l'une de l'autre… Ce « a » que Sylvia affichait à la fin de son prénom et qui permettait à ceux qui les croisaient de ne pas trop les confondre.

Hélas, Sylvia vient de quitter Sylvie pour toujours, rejoignant les étoiles à l'âge de 61 ans après avoir bataillé sans relâche contre la longue maladie qui la rongeait. Comme vous l'aurez peut-être deviné, malgré son incroyable ressemblance avec l'artiste, la défunte n'était pas la vraie jumelle de Sylvie Vartan mais plutôt sa sœur de cœur. Certes Sylvia Bonhomme veillait sur sa carrière depuis déjà plus de vingt ans en tant qu'attachée de presse, mais elle serait également devenue bien plus que ça pour la star. La jolie blonde était avant tout une amie précieuse qui était toujours là pour elle…

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, l'ex-épouse de Johnny Hallyday a fait part sur son compte Facebook de son infinie douleur après la disparition de son double. « Ce soir, je suis triste ma Sylvia, difficile à croire que je ne pourrai plus te parler… Pendant plus de vingt ans, tu as été ma confidente, mon indéfectible alliée partageant mes joies, comme les moments difficiles », a écrit la maman de David et Darina, visiblement effondrée, avant de poursuivre : « Enthousiaste, courageuse, rien ne te résistait, tu étais respectée et aimée de tous. Beaucoup de nos amis ce soir partagent mon chagrin. Tu vas beaucoup nous manquer. Le métier perd une grande dame d'amour et de talent et moi, plus qu'une amie. ». En illustration de ce message poignant, la photo (ci-contre) où l'artiste entoure d'un bras protecteur sa confidente. Une perte énorme donc pour Sylvie qui s'était sans doute habituée à sa présence réconfortante. L'épouse de Tony Scotti aurait même fini par la considérer comme un membre de sa famille, tant la disparue savait prêter une oreille attentive au moindre problème.

Une qualité prisée par d'autres grands artistes dont elle était aussi la communicante à l'instar de Sheila, par exemple. Appréciée autant pour son professionnalisme que pour sa gentillesse, elle avait été très présente auprès de Sylvie lors de la mort de Johnny en décembre 2017. Et l'an dernier, quand les 23 et 24 octobre 2019, la chanteuse avait rendu, sur la scène du Grand Rex, à Paris, un hommage à leurs quinze années d'amour, dans l'ombre, Sylvia l'aurait encouragée.

Au cours de ces deux soirées inoubliables, Sylvie avait interprété les titres de son 43e album, Avec toi, des tubes cultes de Johnny, tels Le Pénitencier ou Quelque chose de Tennessee. Alors que le public conquis applaudissait à tout rompre, toutes ses pensées étaient sans doute allées à son attachée de presse qui avait su faire de ces deux concerts l'événement incontournable de l'automne dernier. Pourtant, avant de débuter le show, paralysée par le trac, elle n'en menait pas large, comme elle l'avait confié à Point de vue : « Avant de monter sur scène, j'ai l'impression que je vais mourir d'une crise cardiaque. J'essaie de me raisonner en me disant que personne n'a obligé le public à venir, qu'il y a beaucoup d'amour dans la salle. » Fort heureusement, comme toujours, sa sœur de cœur avait très certainement su trouver les mots justes pour rassurer sa protégée…

En écho à l'hommage bouleversant rendu par l'interprète de Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes à « sa Sylvia », de nombreux journalistes ont tenu aussi à honorer, sur les réseaux sociaux sa mémoire à l'image de Laurent Guyot de l'AFP qui a aussi fait part de son chagrin après l'annonce de la disparition de « cette amie » morte des suites d'« une longue maladie », soulignant que « le showbiz et la presse perdent une belle personne. »

La journaliste Wendy Bouchard, quant à elle, a eu ces mots très touchants : « Merci de parler de cette femme discrète, solaire et généreuse, avec “ses” artistes et les journalistes. Grande amoureuse des animaux aussi. » L'occasion de rappeler le combat de Sylvia Bonhomme pour la cause animale auprès de la Fondation Brigitte Bardot. Jusqu'au bout, cette femme tant appréciée aura fait preuve de beaucoup de courage face à cette longue maladie qui a eu raison d'elle.

Pour la chanteuse, le deuil s'annonce probablement très douloureux car elle savait qu'elle pouvait compter sur Sylvia, « sa » Sylvia. Courage, chère Sylvie !

Valérie EDMOND

À découvrir