France Dimanche > Actualités > Sylvie Vartan : Marquée à vie par le drame de son enfance

Actualités

Sylvie Vartan : Marquée à vie par le drame de son enfance

Publié le 26 mars 2004

Dans une biographie consacrée à Sylvie Vartan qui vient de paraître chez Flammarion, Emmanuel Bonini fait une incroyable révélationDans une biographie consacrée à Sylvie Vartan qui vient de paraître chez Flammarion, Emmanuel Bonini fait une incroyable révélation

Emmanuel Bonini, le biographe des stars, vient de publier, chez Flammarion, un ouvrage qui devrait devenir la bible de tous les admirateurs de Sylvie Vartan.

Après la lecture de ce gros volume, bourré de révélations inédites, on n'ignore plus rien de sa vie et de sa carrière fabuleuse. Pour mener à bien son travail, l'auteur a notamment interrogé des amis et des relations des jeunes années de la future star, en Bulgarie.

Et, là-bas, en mettant ses pas dans ceux des Vartan, Bonini a découvert un lourd secret d'enfance que Sylvie n'avait encore jamais révélé. Un drame qui, selon l'auteur, aurait précipité le départ pour l'exil de toute la famille Vartan, au début des années cinquante.

« Un jour, raconte sous couvert d'anonymat un ami d'enfance d'Eddie, le frère aîné de Sylvie, quelques jeunes du quartier s'étaient réunis dans un hangar, sur une place de Sofia. Un camarade avait apporté le fusil de son père, une sorte de carabine à plomb qui tirait des morceaux d'os. Au cours d'une mauvaise manipulation, Eddie atteignit l'un de nos amis à la gorge. La carotide fut touchée. L'adolescent ne survécut pas...»

->Voir aussi - Sylvie Vartan : Trahie

Terrible drame, accident atroce! Du jour au lendemain, la famille Vartan se retrouve harcelée par la milice communiste ! Georges Vartan, à qui cette même milice a déjà fait perdre son emploi de traducteur à la légation diplomatique française de Sofia, décide alors de fuir la Bulgarie, avec sa femme, et leurs deux enfants. Pour leur sauver la vie.

C'est ainsi qu'après une expédition de trois jours de voyage en train, avec pour tout bagage une malle et deux valises, la petite famille a découvert Paris, par une très froide journée de décembre 1952. La page est tournée, définitivement.

Et, pour Sylvie Vartan, c'est le début d'une formidable aventure qui allait la conduire jusqu'au sommet de la gloire...

Jean Sebaux

SEBAUX Jean

À découvrir