France Dimanche > Actualités > Sylvie Vartan : Son mariage tourne à la catastrophe !

Actualités

Sylvie Vartan : Son mariage tourne à la catastrophe !

Publié le 18 avril 2015

Au moment de dire “oui” à l’homme qu’elle aime… la chanteuse Sylvie Vartan doit finalement se résoudre à affronter son pire � cauchemar � !Au moment de dire “oui” à l’homme qu’elle aime… la chanteuse Sylvie Vartan doit finalement se résoudre à affronter son pire � cauchemar � !Au moment de dire “oui” à l’homme qu’elle aime… la chanteuse Sylvie Vartan doit finalement se résoudre à affronter son pire � cauchemar � !

Les générations passent et ne se ressemblent pas. Parents et grands-parents peuvent en témoigner : leur jeunesse n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui, et ce n’est pas la seule nostalgie qui les fait parler ainsi. Qu’y a-t-il de commun, par exemple, entre une yé-yé des années 60 et une geek (fan des nouvelles technologies) du XXIe siècle ? Pas grand-chose, et pourtant, il y a fort à parier que toutes deux, au moment de dire « oui » à l’homme qu’elles aiment, se sont demandé si tout allait bien se passer.

En ce matin du 12 avril 1965, cette légitime inquiétude agite une très jeune fille, âgée de 17 ans, qui, dans quelques heures, va s’unir pour le meilleur et pour la vie à ce garçon « sensible, timide et très beau », dont « le côté chien perdu sans collier » l’a fait craquer, comme le confiera par la suite Sylvie Vartan.

Elle est frêle, ravissante, à peine sortie de l’adolescence, mais déjà star. Tout comme celui qu’elle s’apprête à épouser. Leur couple fait régulièrement la une des magazines. C’est pourquoi ils ont voulu que leurs noces se déroulent en toute intimité, dans le petit village de Loconville, dans l’Oise, où les parents de la future mariée possèdent un manoir.

Indiscrétion

Une fête que nos deux amoureux se faisaient une joie de partager avec la famille et les amis, après être passés devant monsieur le maire, puis monsieur le curé…

Malheureusement, si le fait de s’appeler Sylvie Vartan et Johnny Hallyday ouvre des portes (notamment celles de la gloire), cela crée parfois de sacrés courants d’air, diffusant certaines informations que l’on aurait souhaité garder pour soi.

Une simple indiscrétion aura suffi pour que cette journée, qui devait être celle de tous les bonheurs, vire au cauchemar absolu, a confié la chanteuse, dans l’émission 50 mn inside qui lui était consacrée, le 11 avril dernier sur TF1.

Aujourd’hui encore, ce mariage semble faire partie de ses pires souvenirs ! Ce jour-là, alors qu’elle achève ses ultimes préparatifs, elle ignore qu’une foule impatiente se presse dans les rues, d’ordinaire paisibles, de la commune. Près de deux mille fans, plusieurs centaines de journalistes, certains arrivés depuis l’aube, guettent la venue du couple.

Prêts à tout pour ne pas manquer une miette du spectacle, comme l’a raconté au Figaro Philippe Bouvard qui, à l’époque, avait été dépêché sur les lieux pour couvrir l’événement : « Ceux qui n’avaient pas été admis dans le saint des saints (la minuscule salle de la mairie) commencèrent à user de subterfuges variés. L’un escalada le bâtiment par la gouttière, l’autre découpa une vitre et entra par la fenêtre, un troisième, juché sur le toit, se ménagea une plongée de choix en retirant quelques tuiles. »

Impossible pour les futurs mariés de se frayer un chemin dans cette cohue ! Il leur faudra l’aide des gendarmes pour accéder à la mairie. Difficile de faire moins romantique ! Sous sa capeline blanche, Sylvie Vartan est tétanisée : « Il y avait des journalistes partout. C’était assez terrorisant », se souvient-elle, toujours dans 50 mn inside.

Manipulés

Le pire reste hélas à venir. À la sortie, les mariés, qui ont échangé le précieux « oui » et s’apprêtent à se diriger vers l’église, sont littéralement happés par la cohorte de curieux qui n’ont pu accéder à la salle communale.

Ils n’ont que quelques dizaines de mètres à parcourir, mais il leur faudra un bon quart d’heure pour fendre ce flot déchaîné, que ne maîtrisent plus les gendarmes : des coups pleuvent, les hurlements des mécontents qui ne peuvent pas approcher leurs idoles se font entendre tandis que crépitent les flashes des photographes…

Dans cet incroyable désordre, la pauvre mariée, en larmes, se raccroche désespérément à son jeune époux, lequel, comme le raconte Bouvard, « regardait avec consternation ses chaussures neuves couvertes de boue. »

Sylvie Vartan sourireAlors que Sylvie Vartan aurait dû être la reine de la fête, c’est un sentiment de gâchis, d’impuissance qui saisit la chanteuse. « On était manipulés, on était des gosses, cela faisait partie de notre vie », explique-t-elle encore. Son ami, le photographe Jean-Marie Périer, qui témoigne dans l’émission, va plus loin : « Sylvie, c’était son rêve, et son rêve a été gâché. Elle voulait un petit mariage intime, elle s’est retrouvée avec des paparazzis un peu partout. »

Cette terrifiante première journée de noces annonçait-elle la couleur de ce que seraient les années suivantes ? D’une certaine façon, oui. Le couple, dans la mire de leurs fans et des journalistes, connaîtra en effet des bas et des hauts, des ruptures et des retrouvailles, des bonheurs – la naissance de David en 1966 – et des chagrins.

« J’ai souffert de nos séparations, de sa nature instable, de le voir souvent malheureux », a confié Sylvie Vartan dans Gala. Le couple se séparera finalement après vingt ans de vie commune. Une chose est sûre, si leurs noces ont été un enfer, leur divorce, lui, a été réussi.

Tous deux sont en effet parvenus à reconstruire leur vie, la chanteuse avec le producteur américain Tony Scotti et le rocker avec Læticia, sa femme depuis 1996, tout en restant les meilleurs amis du monde ! Et ça, ça n’a pas de prix !

Lili Chablis

À découvrir