France Dimanche > Actualités > Teddy Riner : Sa belle histoire d'amour !

Actualités

Teddy Riner : Sa belle histoire d'amour !

Publié le 3 mai 2013

Le champion olympique de judo a deux femmes dans sa vie : sa mère et Luthna. L’une lui fait de bons petits plats, l’autre lui donne la rage de vaincre.

Du lourd. Du très, très lourd même. Le week-end dernier en Hongrie, Teddy Riner est devenu champion d’Europe des plus de 100 kg pour la troisième fois. Le médaillé olympique était pourtant arrivé à Budapest assez mal-en-point, souffrant d’un début de pubalgie. Qu’à cela ne tienne, la tornade Riner a balayé tous ses adversaires pour triompher à nouveau. Il faut dire qu’il n’a pas de temps à perdre.

Gourmand

« Je veux devenir l’athlète le plus titré de mon sport », vient de confier le judoka au Monde. Pour cela, il lui faut détrôner un autre Français, David Douillet, double médaillé d’or olympique et quadruple champion du monde. S’il l’emporte aux JO de 2016 à Rio, ce sera chose faite. Mais pour battre David, ce moderne Goliath devra aussi se battre contre lui-même. Car ses excès pourraient se retourner contre lui. « Je suis très gourmand, reconnaît le jeune homme de 24 ans dans Le Parisien. J’adore les bonbons, les gâteaux et les crêpes de ma maman. » Après les Jeux de Londres, il a ainsi pris 20 kg en trois mois. Résultat, il a dû batailler ferme pour les reperdre à l’entraînement.

Pour cela, ce fan de colombo de poulet a pu compter sur le soutien de son papa, Moïse, de sa maman, Marie-Pierre (dont il dit qu’elle est « née pour être mère ») et de Luthna. Luthna ? Derrière ce mystérieux prénom se cache une belle jeune femme aux faux airs de Beyoncé qui n’est pas pour rien dans la réussite de son homme. Ils se sont rencontrés alors qu’elle travaillait au service communication de Lagardère Unlimited, branche sport du groupe. Ensemble, ils ont multiplié les escapades complices, les soirées mondaines parisiennes et les vacances à Saint-Barthélemy ou en Asie. En mai 2012, ils s’étaient ainsi offert une parenthèse de cœur aux îles Perhentian, en Malaisie.

Car, même s’il vit toujours chez ses parents, le judoka a besoin de l’équilibre que lui apporte sa douce. « Moi, j’ai ma petite vie tranquille et rangée avec ma chérie, témoigne cet homme heureux dans Le Parisien. On prend notre temps, je suis encore un gros bébé. » Un gros bébé de 2,04 mètres et 130 kg qui a conscience du sex-appeal qu’il dégage. « J’ai un côté séducteur, ça fait partie de ma personnalité, assume t-il. J’ai du charme, c’est comme ça ! Petit, à l’école, j’étais pourtant timide, je n’étais pas du genre à avoir trois ou quatre petites amoureuses à la fois. »

Espérons pour Luthna que ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui ! Mais la belle n’est elle-même pas dépourvue d’atouts. Titulaire d’un BTS en management des unités commerciales, on l’a déjà vue défiler sur des podiums de mode et même, l’an dernier, jouer dans un clip de zouk. Sportive accomplie, Luthna a pratiqué l’athlétisme à un bon niveau ainsi que la natation. Et, comme Teddy, elle adore danser et faire la fête !

Romantique

Avec des revenus annuels estimés à 1,3 million d’euros, Teddy Riner veut profiter de la vie avec ceux qu’il aime. Entre ses deux entraînements par jour et ses huit heures de cours à Science-Po par semaine, il fait le bien autant qu’il le peut. « Je ne perçois pas le monde autrement que dans le partage », explique le sportif. Parfois, malgré son jeune âge, il pense aussi à sa reconversion. « Cela ne me déplairait pas de faire du cinéma, déclare t-il dans Le Monde. Je n’aimerais pas jouer que les gros bras ! J’aime les films d’action, les comédies, mais je suis un romantique dans l’âme. »

Ce n’est pas Luthna qui dira le contraire !

Benoît Franquebalme

À découvrir