France Dimanche > Actualités > Tex : "J'ai tout perdu !"

Actualités

Tex : "J'ai tout perdu !"

Publié le 21 juin 2020

.photos:bestimage

Evincé de France 2, Tex, l'ancien animateur des “Z'amours”, est aujourd'hui contraint de vendre tous ses biens…

Les gars, vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible, celle-là. On ne lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois ! » En décembre 2017, Tex, invité dans l'émission C'est que de la télé, sur C8, osait cette plaisanterie plus que douteuse, loin de se douter qu'il allait le payer très cher.


En effet, en plein scandale Weinstein, cette blague de mauvais goût fait tache, provoquant un tollé sur Internet, avant de se muer en une véritable affaire d'État. Saisi par Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes, le CSA intervient. Quelques jours plus tard, France Télévisions annonce la mise à pied de l'animateur des Z'amours, sur la 2.

Écœuré, Tex saisit alors les prud'hommes, réclamant à la chaîne, qu'il a servie pendant dix-sept ans, 1,2 million d'euros pour licenciement abusif. En juillet 2018, le verdict est tombé : le présentateur, jugé dans son tort, ne percevrait « que » 45 000 euros de dommages et intérêts.

Une décision qu'il n'a toujours pas digéré. Comme il le confi ait dans L'Instant De Luxe, le 25 mai dernier : « L'échec du procès, c'est encore pire que d›être viré, parce que ceux qui te virent – pour une raison que je trouve déplorable, c'est-à-dire un humoriste qui fait une blague à la télé et qu'on vire –, tu ne comprends pas. Mais que le jugement d'une cour te dise : “Non, mais ils ont eu raison de vous virer et vous n'aurez rien”, c'est redoutable. »

Comment le natif du Croisic, en Loire-Atlantique, envisage-t-il l'avenir ? Sombrement. « J'ai tout perdu ! », expliquait-il sur le plateau de l'émission de la chaîne Non Stop People. Quant à ses économies, il n'en reste, hélas pas grand-chose.

Heureusement, en homme prévoyant, il avait investi dans l'immobilier, histoire d'assurer ses vieux jours : « En bon Breton, j'avais mis de l'argent de côté. J'avais acheté des apparts et tout ça, et je pense que d'année en année, je vais revendre des apparts et vivre là-dessus. »

Amer, l'animateur demeure lucide. Malgré sa situation dif-fi cile, il refuse qu'on se lamente sur son sort : « Je ne peux pas me plaindre, parce qu'il y a des tas de gens qui sont dans la rue avec des gilets jaunes […] Il y a beaucoup de pauvreté. »

Et puis, à 60 ans, qu'il a fêtés le 16 avril dernier, Tex ne désespère pas de rebondir. Il travaille en effet sur plusieurs projets pour le théâtre, le cinéma et la télévision, ainsi qu'à l'écriture d'un one-man-show. Dans lequel, soyons-en sûrs, il n'y aura que de bonnes blagues !

Lili Chablis

À découvrir