France Dimanche > Actualités > Tex : Sa vie, son œuvre, la drogue, la prostitution, il se lâche !

Actualités

Tex : Sa vie, son œuvre, la drogue, la prostitution, il se lâche !

Publié le 9 mars 2015

Dans une longue interview accordée à France Info, Tex a livré des révélations fracassantes. L'animateur des Z'amours est revenu sur sa longue expérience aux manettes de l'émission, mais aussi sur sa consommation de drogues et sa vie sexuelle !

Tex a fait son show. Invité par Philippe Vandel à s'exprimer sur les ondes de France Info, l'animateur n'a pas gardé sa langue dans sa poche. À tel point que Vandel a dû à plusieurs reprises calmer les ardeurs du présentateur des "Z'amours" ! Interrogé sur l'exceptionnelle longévité de son émission, Tex a été clair : "Moi je suis parti, à chaque fois que je fais quelque chose, pour que ça dure le plus longtemps possible, parce qu'il faut faire les choses pour les faire, pas pour choper de la thune."

Un état d'esprit qui l'honore, certainement à l'origine d'une telle longévité. "Je pense que l'ensemble des quinze ans de l'émission, soit 4000, c'est une œuvre, une concrétion", estime le présentateur, devant un Philippe Vandel quelque peu abasourdi. "Les gens qui vous écoutent se disent ; une œuvre, c'est de Vinci, Rembrandt... Peut-être pas Les Z'amours", rétorque le journaliste.

Loin de décontenancer Tex, cette remarque le pousse à s'expliquer : "au niveau des vannes, il y a tous types de vannes, au niveau des gens, il y a tous types de gens..." Pour le présentateur, les "Z'amours" est une fresque sociologique de la population française de ces quinze dernières années !

Même si c'est très prétentieux...

Au côté d'un journaliste un brin estomaqué par tant d'assurance, l'humoriste poursuit sur sa lancée : "même si c'est très prétentieux je maintiens que c'est une œuvre." Jugeant "intéressant d'être l'homme d'une seule émission, d'une seule œuvre", Tex confie se soucier des chiffres d'audience depuis peu. Et toujours à sa manière : "Quand j'arrive dans le bureau des décideurs, je leur demande combien on a fait. Ils répondent "ah, ça marche bien !" Et je dis : "oui ça fait quinze ans que ça marche bien..." (...) "Je regarde mes émissions assez souvent. Je me fais rire tout seul", ajoute-t-il.
Que pourrait échauder un homme doté d'un tel allant ? Il semblerait tout de même que le présentateur connaisse quelques contrariétés. Notamment les brimades subies dans l'émission de Cyril Hanouna, "Touche pas à mon poste", sur certaines blagues moins réussies que d'autres. "Il y a des mauvaises vannes, mais il y en a aussi des super fluides, et celles-là on en parle jamais. Ce qui me gêne, c'est ça, c'est ce déséquilibre entre "Tex fait des mauvaises vannes", alors qu'il y en a des très bien !", se défend l'humoriste.
"Je n'ai pas assez travaillé, je suis trop facile dans la vie, je n'ai pas besoin d'oreillette... Tout est à l'instinct", poursuit-il  face à un Philippe Vandel médusé. "Dites donc Tex, ça va les chevilles?", finit par ironiser le journaliste. "Non mais c'est un de mes défauts d'avoir trop de facilité, parce qu'au bout d'un moment c'est un piège, ça vous ferme des portes, vous ne faites plus d'effort", affirme l'animateur.

On a tous des moments de faiblesse

Comme il finit par le reconnaître lui-même, Tex n'est donc pas exempt de défaut. Mais essaie toujours de suivre son credo : ne jamais basculer dans l'excès, que ce soit vis-à-vis de son activité professionnelle... comme pour la drogue, thème qu'il évoque aussi dans l'entretien. "Je suis modéré sur la drogue. J'ai des potes qui ont pas fait gaffe, et qui le paient maintenant. Moi je peux encore mé-fu, ça va bien", explique-t-il le plus sérieusement du monde. "C'est une réalité partout, si tu fais trop de radio t'en as marre, si tu fais trop de télés, t'en as marre... Moi j'ai la chance de faire mes spectacles, et ma télé."

Philippe Vandel, évidemment intéressé par les révélations de Tex, essaie de ramener le chanteur sur le sujet principal : "Non moi ce qui m'impressionne c'est les pétards, je vous imagine mal en train de dire "je fais attention à pas trop mé-fu", comme vous dites". "Si, si, il faut faire attention à tout", élude l'animateur.

Dans la dernière partie de l'émission, Philippe Vandel questionne le présentateur sur l'une de ses vieilles interviews : "Vous avez déjà déclaré avoir payé pour l'amour ; est-ce vrai ?". La question semble gêner l'humoriste. "J'ai dit ça une fois... Mais on va dire ça oui, j'ai eu des moments difficiles, on a tous des moments de faiblesse", bégaye Tex. Avant de délayer la question : "L'être humain est un arc en ciel, il a toutes les couleurs. On évolue avec toutes les couleurs...".L'animateur radio, qui ne tombe pas dans le piège, revient à la charge : "Oui mais tout le monde n'a pas eu besoin de payer pour l'amour". "Je rectifie, je n'ai jamais payé pour ce qu'on appelle l'amour", répond le présentateur des Z'amours, Tex. "Pour quoi alors ?", insiste Philippe. "Biiiiip", s'entend-il répondre. Question suivante.
Louis Destouches

À découvrir

Sur le même thème