France Dimanche > Actualités > The Voice : Alexandre “Le surf est devenu une drogue !”

Actualités

The Voice : Alexandre “Le surf est devenu une drogue !”

Publié le 12 mai 2017

Entre la musique dans "The Voice" et 
la glisse, le choix du Franco-Mauricien Alexandre 
est fait.

Franco-Mauricien, Alexandre Sookia est né à Saint-Cloud, il y a 26 ans, mais a choisi de vivre à Penmarc’h, en Bretagne, pour y pratiquer le surf. Auteur compositeur et interprète, il participera à la deuxième épreuve ultime de The Voice, diffusée le 13 mai.

France Dimanche (F.D.) : Vous avez deux passions, le surf et la musique ?

Alexandre Sookia (A.S.) : Oui, je surfe depuis sept ans. Et, je vais à l’île Maurice, le pays de mon père, tous les deux ou trois ans, pour pratiquer mon sport. Mais il faut faire très attention. Les locaux sont très « chauds », surtout avec ceux qui ne sont pas du coin. Ils préservent et protègent leurs vagues !

->Voir aussi - The Voice : Marvin Dupré "Kev Adams m'a lancé !"

F.D. : Votre vie a changé quand vos parents vous ont offert une guitare ?

A.S. : Oui, j’avais 17 ans, et j’ai appris à en jouer tout seul. J’ai commencé avec des reprises, et un an après, je chantais. J’ai assez vite composé et écrit mes propres chansons, mais ce que je préfère c’est la scène ! J’allais sur les marchés avec ma guitare, en Bretagne, pour tester mes morceaux. Mon premier album, Beautiful Monsters, avec Maxime Lebidois, est déjà prêt. On devait commencer la promotion, mais tout a été suspendu pendant The Voice.

F.D. : Et si vous deviez choisir entre vos deux passions ?

A.S. : Je choisirais le surf. C’est devenu comme une drogue ! Heureusement, mes parents ne m’ont pas forcé à continuer mes études de management du sport. Ils préféraient que je vive mes passions.

->Voir aussi - The Voice : Fabian "Pour la première fois de ma vie, je vis ma passion !"

F.D. : Votre carrière musicale a déjà bien commencé…

A.S. : C’est vrai qu’avec Black Pool, ma maison de production, j’ai travaillé sur des musiques de films comme On voulait tout casser, réalisé par Philippe Guillard. J’ai aussi eu deux titres diffusés dans Léo Matteï, la série sur TF1. Et il y aura une grosse série sur la même chaîne à la rentrée, dont je ne peux pas parler.

F.D. : Arrivez-vous à vivre de votre musique ?

A.S. : Oui, je touche des droits d’auteur. Mais je vais... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99 € seulement

Anita Buttez

À découvrir