France Dimanche > Actualités > Thierry Beccaro : Bientôt lui aussi mis à la porte ?

Actualités

Thierry Beccaro : Bientôt lui aussi mis à la porte ?

Publié le 1 février 2019

La direction de France Télévisions a annoncé un plan de départs volontaires pour « recomposition des effectifs ». Personnellement concerné par la décision de Delphine Ernotte, l’animateur de Motus, Thierry Beccaro, a confié ses interrogations.

Catherine Ceylac, Julien Lepers, Patrick Sébastien… Nombreuses sont les victimes collatérales de la nouvelle politique de France Télévisions incarnée par Delphine Ernotte.

Dans les prochaines semaines, la chasse aux « hommes de plus de 50 ans » risque d’ailleurs de s’intensifier.

Et pour cause : le gouvernement a demandé aux chaînes publiques de réduire leurs dépenses de près de 400 millions d’euros d’ici à 2022. Une économie que la direction prévoit de réaliser, en partie, grâce à un plan de départ volontaire annoncé ce mercredi. « On a un vrai besoin de mixité générationnelle et de recomposition des équipes », a notamment indiqué le responsable des ressources humaines.

Dans leur viseur ? Il se pourrait bien que soient concernées des stars du petit écran comme le journaliste sportif Nelson Monfort ou encore le présentateur de France 2,Thierry Beccaro. « La direction du groupe veut profiter du grand plan de départs volontaires, actuellement en négociation avec les syndicats pour les voir partir », a notamment indiqué une source au Parisien.


 Si le premier n’a pas tenu à confirmer ou infirmer les rumeurs, le présentateur de « Motus » a souhaité s’exprimer sur le sujet : « Il faut se préparer à toutes les éventualités. Si jamais, ça doit s’arrêter, je ne voudrais pas me retrouver larguer sans la télé  », a-t-il expliqué dans Buzz TV.

Pour autant, le présentateur de 62 ans a confié ne pas se sentir « menacé » à l’heure actuelle. « Moi, on ne me pousse pas dehors. Pour le moment, tout va bien. La matinée de France 2 est formidable », a-t-il ajouté.

 Après quarante ans de carrière pourtant, Thierry Beccaro ne souhaite qu’une chose : pouvoir décider lui-même de la date de son départ. « Si je peux, je prendrais la décision moi-même. Je partirai avant d’être évincé », a-t-il confié.

Julia NEUVILLE

À découvrir