France Dimanche > Actualités > Thierry Lhermitte : Il veut l’euthanasie !

Actualités

Thierry Lhermitte : Il veut l’euthanasie !

Publié le 10 juin 2016

Passionné de médecine depuis très longtemps, l’acteur Thierry Lhermitte n’ignore rien des � souffrances � qu’il va endurer.

Certains films marquent leurs acteurs au fer rouge, voire les cataloguent à vie… Ainsi, après la série des Bronzés, Thierry Lhermitte aurait pu, comme bien d’autres, tomber dans la facilité : accepter, par exemple, tous les rôles de beau gosse dragueur du cinéma français, de loustics à la ­psychologie aussi inconsistante que la matière grise de Popeye, son célèbre personnage…

Mais, de la matière grise, figurez-vous que ce féru de sciences, imbattable sur leur ­histoire et les sujets médicaux, n’en manque pas, justement ! Une passion pour la médecine et ses progrès qui lui vient peut-être de son grand-père, Jean, ou de son oncle, François, tous deux neuropsychiatres et chercheurs. Cet intérêt grandissant au fil des années l’a, en tout cas, poussé à s’investir presque totalement dans ce domaine, parallèlement à son métier.

->Voir aussi - Thierry Lhermitte : Sa passion secrète

Au point de devenir, en 1995, parrain de la Fondation pour la recherche médicale (FRM) et de prendre son rôle très à cœur. D’ailleurs, il est intarissable sur le sujet, capable d’évoquer les thèmes les plus pointus et les plus divers, qui vont des neurosciences aux maladies inflammatoires de l’intestin ! Il en parle avec la même aisance qu’un ­spécialiste mais sait choisir des mots tout simples pour vous les expliquer !

Mais lui qui passe son temps à dévorer des livres scientifiques ou à assister pour le ­plaisir à des conférences au Collège de France, vient de faire une révélation incroyable : il veut être euthanasié ! Annonce d’autant plus marquante que cet acteur au grand cœur de 63 ans semblait, jusqu’à présent, en pleine forme.

L’ex-Doc Martin de la série de TF1, Les témoins, serait-il atteint d’une grave maladie dont l’issue serait inéluctable ? Aurait-il en conséquence pris la douloureuse décision de tirer sa révérence avant l’heure fatidique ?

En dehors de son petit souci de prosopagnosie, une pathologie assez rare qui empêche certaines personnes de se rappeler les visages de ceux qu’ils ont pourtant déjà croisés, et dont nous avons parlé dans nos pages, aucune information ne nous a été fournie concernant une éventuelle ­maladie dont serait atteint le comédien… Rien ­d’étonnant.

Car, rassurez-vous, Thierry va très bien ! Celui qui assure depuis 2011, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs, une chronique mensuelle dans Le magazine de la santé, sur France 5, ainsi qu’une rubrique, depuis février dernier, dans Le grand direct de la santé, sur Europe 1, a ­simplement ­mûrement réfléchi à ce qu’il ferait s’il était atteint d’un mal incurable.

Destin

À force, peut-être, d’approfondir ses connaissances dans le domaine de la recherche médicale depuis tant d’années, le comédien en est arrivé à cette conclusion, doublée, semble-t-il, d’une grande inquiétude : « Ce qui me fait peur, c’est de souffrir, a-t-il confié dans Version Femina. Quand je vois les effets secondaires de certains traitements, je me dis que, si j’étais malade, je préférerais une bonne piqûre et au revoir ! »

Une injection fatale qui, on l’espère, lui sera administrée le plus tard possible, disons dans… mille ans ! Car l’acteur aux extraordinaires yeux bleus a encore beaucoup à ­donner à son public. Sur les planches, d’abord : il jouera, au Théâtre des Nouveautés, à Paris, Le syndrome de l’écossais, une pièce ­d’Isabelle Le Nouvel, avec Bernard Campan, Christiane Millet et Florence Darel, à partir du mois d’octobre.

Au cinéma, vous le reverrez très vite, puisque, le 8 juin, sort La nouvelle vie de Paul Sneijder, comédie de Thomas Vincent, ou comment un cadre ­supérieur victime d’un grave ­accident ouvre les yeux sur son existence ratée et devient… promeneur de chiens !

Rien à voir avec le destin de Thierry Lhermitte. Lui préfère de beaucoup les chevaux, et, lorsqu’il ne monte pas,­– ce qu’il fait si possible chaque jour ! –, il rend régulièrement visite aux laboratoires de recherche et rencontre d’éminents ­professeurs.

Avide de connaissances et heureux de les transmettre, il se consacre aussi corps et âme à son travail de ­vulgarisation de la médecine à la télé et à la radio, tout en ­restant un fidèle ambassadeur de la FRM, seule fondation totalement ­indépendante, et qui soutient tous les domaines de la recherche, des cancers à la maladie d’Alzheimer en passant par les pathologies orphelines et cardio-vasculaires.

Thierry Lhermitte participe d’ailleurs, comme chaque année, aux Journées de la fondation, qui ont lieu du 30 mai au 5 juin, afin d’encourager les citoyens que nous sommes à faire preuve de générosité…

Clara Margaux

À découvrir

Sur le même thème