France Dimanche > Actualités > Thierry Marx : Dans l’enfer des prisons mexicaines !

Actualités

Thierry Marx : Dans l’enfer des prisons mexicaines !

Publié le 26 septembre 2014

Son séjour à Tijuana l’a  terrifié. Pourtant, ce grand chef, ex-légionnaire, a la peau dure.

Corps d’athlète, boule à zéro, regard perçant, il a tout d’un « dur » ! Mais, sous cette carapace qu’il n’a après tout pas choisie, ce grand chef cache un cœur tendre. Thierry Marx ne cuisine pas pour la gloire mais par engagement. Ses valeurs ? Partager et transmettre. C’est d’ailleurs pourquoi il s’est embarqué dans l’aventure Top Chef, dont il a été juré de février 2010 à avril dernier. Eh oui, ainsi qu’il l’a fait savoir avant l’été, il arrête l’émission pour se consacrer à d’autres missions !

Car ce gaillard de 52 ans au mental d’acier est sur tous les fronts. Aux manettes du Sur Mesure, son restaurant deux étoiles, et du Camélia, situés au cœur du très sélect hôtel parisien Le Mandarin Oriental, rue Saint-Honoré à Paris, il gère près de 400 salariés. Il a aussi écrit une dizaine d’ouvrages.

Thierry Marx portrait

Insoutenable

Et quand il n’écrit pas ou n’est pas à ses fourneaux, il milite par l’action. Convaincu que la cuisine est avant tout un « lien social », il se rend une fois par semaine à la maison centrale de Poissy (Yvelines), où il enseigne son art aux détenus, leur ouvrant une perspective de réinsertion. Dans le même esprit, il a inauguré en 2012 l’école Cuisine mode d’emploi(s), dans le XXe arrondissement de Paris, qui permet de se former en trois mois aux métiers de la restauration.

Il faut dire que gamin, Thierry Marx détestait l’école : après avoir fait son tour de France avec les Compagnons du devoir pour devenir pâtissier, il s’est engagé à 18 ans comme parachutiste dans l’infanterie de marine. Difficile d’imaginer que cette toque raffinée a vécu les horreurs de la guerre, d’abord comme casque bleu au Liban, puis comme mercenaire ! Des années sombres que Thierry Marx n’aime pas évoquer et qui se sont, bien malgré lui, récemment rappelées à son souvenir…

En effet, il était l’invité de Passeport pour le crime, diffusé ce samedi 27 septembre à 22 h 30 sur 13ème Rue. émission tournée à Tijuana, au Mexique. Bordant le Pacifique, cette ville au nom ensoleillé peut faire rêver… La réalité, hélas, est tout autre : située à la frontière des États-Unis, elle « accueille » de nombreux clandestins qui cherchent à rejoindre l’Eldorado américain. Cette cité de l’enfer est aussi un point stratégique pour les passeurs de drogues.

Même pour un homme comme Marx, le choc a été terrible quand il a découvert les conditions de survie inhumaines des clandestins. Visions d’horreur qu’il a racontées, bouleversé, à notre confrère Télé Poche : « Ils creusent des trous dans la terre et y vivent comme des rats, oubliés de tous, rapidement toxicos et promis à une mort lente, vivant de déchets et de petits trafics. »

Thierry Marx PostureDes images insoutenables, mais aussi des sons hantent désormais sa mémoire. « Celui du Scotch que la police a ôté de la bouche d’un homme exécuté par des narcotrafiquants. On lui avait enfoncé dans la gorge sa propre chaussette emplie de sable », évoque-t-il encore. Et que dire de sa visite à la prison de Tijuana qui héberge les détenus les plus dangereux du Mexique ? Dans cet établissement carcéral où violence, sévices corporels, conditions d’hygiène déplorables sont le pain quotidien des prisonniers, les mutineries sont sanglantes.

Il y a quelque temps, au pénitencier de La Mesa, les prisonniers, manquant d’eau et de nourriture, avaient protesté. Les policiers étaient intervenus, n’hésitant pas à utiliser leurs armes. Bilan : 19 victimes. Un cauchemar ? Le mot est faible. Et pourtant, si notre homme est rentré dévasté de ce voyage en enfer, il est revenu bien décidé à se battre pour faire changer les choses.

Lui qui a toujours cherché à transmettre son savoir-faire a un nouvel objectif : lutter contre l’illettrisme. « Un terreau fertile pour tous les trafics », comme il l’a encore confié dans Télé Poche. Gageons qu’il ne faudra pas longtemps à Thierry Marx pour se lancer avec succès dans la bataille.

Il fallait au moins un chef de sa trempe pour associer, pour le meilleur, nourritures terrestres et spirituelles…

Lili Chablis

À découvrir