France Dimanche > Actualités > Thierry Samitier : Accusé de violences sexuelles !

Actualités

Thierry Samitier : Accusé de violences sexuelles !

Publié le 9 octobre 2019

.photos:best-image
© Best Image .

Deux comédiennes se sont plaintes des « gestes déplacés » de l’interprète d’Aymeric dans « Nos chers voisins », Thierry Samitier.

Les allégations sont graves. À 55 ans, le comédien, célèbre pour son rôle dans Nos chers voisins (TF1), est accusé d’avoir eu des « propos et gestes déplacés » à l’égard de deux comédiennes. Alice*, 35 ans, et Inès*, 39 ans, ont, l’une et l’autre, déposé un main courante en février et mars dernier.

Après avoir longtemps évolué sur les plateaux de tournage de la célèbre série de TF1, Thierry Samitier a rejoint les scènes de théâtre. C’est dans ce contexte qu’il a côtoyé les deux plaignantes qui devaient partager l’affiche de la pièce Boeing Boeing avec lui.

Auprès de Médiapart, Alice raconte avoir été victime d’une agression sexuelle en pleine rue au moins d'octobre 2018. « Alors que je prenais un Vélib’, Thiery est arrivé derrière moi. Il a mis son bras autour de mon cœur et il m’a dit à l’oreille que j’étais une actrice fantastique. Dans un même temps, il avait collé son sexe au niveau de mes fesses ».  Plus tard, l’homme aurait également tenté de l’embrasser à la machine à café.

Des allégations qui trouvent écho dans celle de sa consoeur qui assure avoir été victime d’un comportement similaire. Alors qu’elle était seule dans sa loge, le quinquagénaire serait « arrivé par derrière » et aurait « collé son sexe contre [ses] fesses » tout en riant. Il aurait alors ajouté d’ « un ton pervers » : « Pourquoi t’as peur de moi ? ».

L’ancien footballeur Franck Leboeuf, également membre de la troupe, a confirmé la version des deux actrices. Celui qui s’est reconverti dans le théâtre aurait lui-même été témoin d’une scène choquante lors des répétitions. « Ce soir-là, j’ai vu Alice sortir de scène en tremblant et en disant à Thierry d’arrêter de mettre la langue. J’ai dit à Thierry: “Mais t’es un grand malade toi, va falloir que t’arrêtes, tu sais que je défends une association qui lutte contre les violences faites aux femmes », s’est-il remémoré pour nos confrères. « Il a fait ça a plusieurs reprises », confirme la principale intéressée.


En mars dernier, c’est la compagne de Thierry Samitier qui semblait s’interroger sur la proximité de son compagnon avec ses partenaires de scène. Au cours d’une interview, il nous avait confié : « Un soir, elle était dans la salle, et il se trouve que dans la pièce, j’embrasse l’une de mes partenaires. À la fin de la représentation, ma compagne me lance : « Ai-je du soucis à me faire ? Vous avez l’air de bien vous embrasser tous les deux sur scène ! ».

Mise au courant en février, la production aurait convoqué l’acteur. « Sa réponse a été de nier. J’ai pris des mesures de précaution […] en enlevant Samitier des loges, pour qu’il soit séparé des filles. J’ai demandé au régisseur d’être attentif et à la cheffe des placements de le surveiller de son arrivée au théâtre à sa sortie. Puis, les représentations ont été captées par vidéo », a confié le producteur Pierre Riglet. Prévenu à son tour de la situation, le metteur en scène aurait également réprimandé le comédien, qualifiant son comportement d’ « inadmissible ». « J’étais très embêté et inquiet, car, en plus, ma femme jouait dans la pièce », ajoute Philippe Hersen.

« Coincée au niveau du contrat de Therry Samitier », la production n’est malheureusement pas parvenue à changer de comédien.  « Je me suis effondrée quand je l’ai appris. Je me suis mis à trembler, à pleurer, je ne pouvais pas jouer trois heures plus tard », a confié Alice qui aurait alors préféré se mettre en congés maladie ; à l’instar d’Inès.

Contacté par nos confrères, Thierry Samitier a réfuté en bloc les faits qui lui sont reprochés, confiant se sentir « énormément blessé ». « Je suis quelqu’un d’excessif. Et mon excès ce jour-là a en effet généré une tension », s’est-il justifié. L’ancien candidat de Danse avec les stars (TF1) a également nié avoir intentionnellement mis la langue lors des scènes de baiser : « Sur 60 représentations, il y a au moins dix fois où l'autre sent la langue de l'autre dans l'action de la comédie. Il est possible qu'elle ait senti ma langue. Mais je n'ai jamais mis ma langue dans la bouche d'une actrice volontairement. Je ne vois pas le plaisir que je prendrais à embrasser une femme qui n'en a pas envie ».

La pièce, qui devait se jouer de novembre 2018 à mars 2019, a finalement été précipitamment arrêtée à la suite des plaintes de deux jeunes femmes…

Estelle LAURE

À découvrir