France Dimanche > Actualités > Thomas Dutronc : Largué !

Actualités

Thomas Dutronc : Largué !

Publié le 27 juillet 2015

Les iPad, la Playstation, la télévision... c'est fini ! A 41 ans, Thomas Dutronc "ne se sent plus de son époque". Alors que la fleur de l'âge s'est flétrie pour lui, le musicien fatigué et nostalgique du temps passé semble plus fragile que jamais...

Balzac écrivait dans son livre La femme de 30 ans, qu'à compter de cet âge-là une dame était trop âgée pour être encore du monde. Deux cent ans plus tard, Thomas Dutronc interviewé dans Version Femina réactualise ce sentiment. A 40 ans, selon le musicien, l'homme est fini. Interrogé sur son nouvel album pour lequel il avait déjà déclaré en mai dernier "avoir basculé dans le vague à l'âme, la mélancolie", l'artiste a posé un regard étranger sur son temps qu'il dit ne plus reconnaître. "A 40 ans, on ne se sent plus de son époque (...) les choses changent".

Comme déphasé par ce changement brusque de génération où les enfants ne jouent plus à coup de bâtons ou aux billes sur les plaques d’égouts, Thomas Dutronc apparaît perdu au milieu de ce brouhaha de technologies qui inonde la ville du 21ème siècle. "On voit les petits enfants qui utilisent les iPad, c'est complètement dingue. Moi, avant, j'étais hyperfort en informatique mais maintenant ça me casse les pieds. Je joue de moins en moins aux jeux vidéo. Je ne regarde presque plus la télé. (...) Ma vie , je la vis autrement, tout ça c'est loin derrière moi". Si ce n'est pas le cas pour Johnny Hallyday qui est un maître des réseaux sociaux ou encore pour Brigitte Bardot qui sait se servir de la presse quand il le faut, nombre de ses amis partagent son sentiment de fuite en avant...

"Je ne peux plus prendre de cuite comme avant"

Comme désabusé par un temps qui ne cesse de s'accélérer à mesure que son âge avance, Thomas Dutronc souhaite désormais prendre du recul et revenir sur des valeurs sûres. "J'ai besoin de nouveaux éléments comme l'amitié, discuter, être dans la nature". Le bling-bling et le marketing? Très peu pour lui. L'artiste veut renouer avec l'art de son métier sans avoir à passer par tout ce qui demeure de l'artifice. Pourtant, lui qui était un gai luron et qui courait les pistes de nuit entre amis pour aller danser ou simplement profiter de la vie, avoue que son changement d'environnement est surtout dû à son âge. "Je me sens obligé de faire un petit plus attention (...) J'arrête de fumer et je ne peux plus prendre de cuite comme avant". Apparemment très attristé par les effets du temps qui semblent le toucher, le musicien reste néanmoins souriant : "Il faut trouver l'équilibre. Mais tout va bien" a-t-il confié dans un soupir rassurant.

Alors que l'artiste déclarait encore son amertume de ne plus avoir la jeunesse de ses 20 ans au Parisien en mai dernier, il confiait aussi sa prise de conscience de la vie et le besoin d'en profiter jusqu'au bout. "C'est mon côté carpe diem. Et c'est aussi qu'à 40 ans on se rend vraiment compte que les choses ne sont pas éternelles, qu'il faut profiter des bons moments, que, du jour au lendemain, quelqu'un peut disparaître... Un parent, un ami...". Plus qu'une fatalité, le changement de dizaine a permis en réalité, au chanteur de se retrouver et de composer avec ce qu'il ressent, "ces moments d'éternité où l'on se sent bien, où le temps s'arrête"...

Célia de Veyle

À découvrir

Sur le même thème