France Dimanche > Actualités > Tina Turner : Elle souffre d’un cancer de l’intestin !

Actualités

Tina Turner : Elle souffre d’un cancer de l’intestin !

Publié le 9 octobre 2018

tina-turner

Cette semaine, l’artiste Tina Turner révèle avoir déjà perdu un rein à cause de son cancer…

Année noire pour Tina Turner. Après l’annonce du suicide de son fils Craig, le 3 juillet dernier, la diva américaine vient de révéler que ses propres jours étaient en danger dans son livre autobiographique « My love story ».

À 78 ans, Tina Turner souffre d’un cancer intestinal. Diagnostiquée en 2016, cela fait déjà deux ans que la tigresse se bat sans relâche contre ce mal qui la ronge de l’intérieur…

Aux premiers mois de sa maladie, la belle mère d’Afida Turner confie « avoir essayé de rester calme » en s’appuyant de tout son poids sur « la confiance, l’optimiste et la joie de vivre » de son conjoint depuis 31 ans, Erwin Bach.

Pour éviter les effets secondaires d’un traitement lourd, l’artiste américaine va d’abord s’appuyer sur les médecines alternatives et l’homéopathie. Une erreur d’appréciation qui lui a malheureusement coûté un rein mais qui aurait pu lui faire perdre la vie sans l’abnégation de son époux…


Conscient de l’état critique dans lequel se trouve sa chère et tendre, le producteur allemand va tout faire pour lui sauver la vie, jusqu’à lui donner un de ses organes en remplacement. « Les conséquences de mon ignorance ont bien failli me tuer […] J'ai alors découvert quelque chose d'extraordinaire à propos d'Erwin : il ne m'a jamais reproché mes erreurs. Au lieu de ça, il a été loyal, gentil et compréhensif. Il était déterminé à m'aider à rester en vie. », se remémore l’artiste.

Par chance, son mari est donneur compatible. Tina Turner se fait opérer en avril 2017. L’opération se déroule bien et donne qu’un sursis à l’interprète de « What's Love Got To Do With It »…

Aujourd’hui, l’immense artiste souhaite être positive : « J'ai survécu à un mariage infernal qui m'a presque détruite [l’addiction à la cocaïne d’Ike Turner le rendait violent, Ndlr.] Je sais que mon aventure médicale est loin d'être terminée. Mais je suis là, nous sommes toujours là, plus proches que nous l'avions imaginé. Je regarde derrière moi et je pense à mon karma. Le bien est né du mal. La joie de la peine. Et je n'ai jamais été aussi heureuse que je ne le suis aujourd'hui. »

Estelle LAURE

À découvrir