France Dimanche > Actualités > Michel Sardou : Trahi par son propre fils !

Actualités

Michel Sardou : Trahi par son propre fils !

Publié le 13 juillet 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Accusant son père de tous les maux, Romain, le fils aîné de Michel Sardou, règle ses comptes…

Dans Et qu’on n’en parle plus, son autobiographie sortie en 2009 (éd. XO), le chanteur de 73 ans n’était pas tendre avec lui-même. Loin de se donner le beau rôle, il se reprochait de ne pas avoir été à la hauteur avec ses quatre enfants.


« J’ai été un mauvais père, confiait-il alors au Parisien. Je n’ai jamais eu de tête-àtête avec mes enfants… » Se réclamant de « la vieille école », Michel revendiquait une éducation à l’ancienne, où les moments de complicité avec ses rejetons étaient rares.

À la maison, il fallait que ça marche droit ! Le respect de l’autorité était un pilier fondamental. Papa distant, voire absent, le mari d’Anne-Marie Périer n’a donc pas été du genre à jouer les copains auprès de Sandrine, Cynthia, Romain et Davy. L’artiste, bien trop accaparé par sa carrière, a appliqué les bonnes vieilles valeurs d’antan que lui avaient inculquées ses célèbres géniteurs, Fernand et Jackie. « J’ai vécu avec mes parents sans les connaître et je ne peux pas dire que je me suis occupé de mes enfants, que je leur ai lu des histoires le soir et que j’ai signé leurs carnets de notes… », révélait-il avec franchise.

Une attitude terrible que son fi ls Romain lui reproche encore. Invité le 27 juin de l’émission On n’est pas couché, sur France 2, pour présenter son dernier ouvrage intitulé Un homme averti ne vaut rien (éd. XO), le romancier de 46 ans en a profi té pour déballer tout ce qu’il avait sur le cœur. Se montrant impitoyable aec son père, il s’est livré à une sorte de règlement de comptes.

« Mon père n’a jamais fait avec moi, ni avec mon frère, ces grands moments de père-fi ls où, tout d’un coup, je te raconte la vie, faut faire ceci, faut pas faire cela, attention mon fi ls… Ça, il ne l’a jamais fait. » Puis, il a enchaîné avec beaucoup de pudeur sur cette blessure d’enfance avec laquelle il a dû apprendre à composer : « Moi, je me suis juste contenté de grandir à ses côtés, de le voir travailler, de le voir vivre, de le voir être, et je me suis construit par rapport à ça. » Aussi, pour avoir souffert de l’attitude paternelle, il a tout fait pour ne pas reproduire le schéma familial en s’efforçant de nouer avec ses trois enfants des liens fusionnels.

La valeur n’attendant pas le nombre des années, ce papa poule revendiqué est allé jusqu’à coscénariser une bande dessinée avec Gabriel, son ado de 14 ans ! Une belle complicité qui risque de donner à Michel des regrets pour le restant de ses jours…

Valérie EDMOND

À découvrir