France Dimanche > Actualités > FAIT DIVERS : Une fillette de 4 ans retrouvée morte près de sa mère à Reims

Actualités

FAIT DIVERS : Une fillette de 4 ans retrouvée morte près de sa mère à Reims

Publié le 20 mai 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Au 3eme étage d'une résidence, rue de Bezannes à Reims, une fillette de 4 ans a été découverte sans vie.

Les pompiers de Reims ont fait une effroyable découverte ce mardi 18 mai. Dans un appartement de la rue de Bezannes, ils ont identifié le corps sans vie d’une fillette de 4 ans près de sa mère, épuisée par le Covid.

Mardi 18 mai, vers 18 h 30, les pompiers se présentent au pied une résidence rémoise. Alertés par le voisinage qui n’arrivait plus à joindre la locataire de l’appartement du 3e étage, ils sonnent et frappent contre la porte. En vain. 



 
La locataire en question est une mère célibataire qui s’est installée ici à la naissance de sa fille, il y a quatre ans. On dit d’elle que c’est une personne « discrète », « aimable et souriante ». Pourtant, c’est bien le pire que les pompiers vont découvrir derrière cette porte. 
 
Contraints, les sauveteurs se sont résous à défoncer la porte pour entrer. L’inquiétude grandit. Ils pénètrent jusqu’au salon et découvrent la locataire, prostrée sur le canapé. L’équipe de secours poursuit son inspection et entre dans la chambre de la fillette. C’est là qu’il y trouve son corps inanimé. La petite fille de 4 ans gît sur le sol. Elle est morte depuis plusieurs jours. 
 
Selon le journal L’Union, la jeune mère était dans un état critique. Frappée par le Covid, elle a dû être placée en réanimation. On apprend également que cette dernière était placée sous curatelle renforcée et souffrait d’un lourd handicap mental. Quant à sa fille, elle était atteinte de trisomie et souffrait visiblement d’une sévère angine au moment de sa mort. 
 
Âgée de 41 ans, titulaire d’un CAP restaurant, la mère avait occupé un poste adapté à son profil dans une chaîne de restauration. Du fait de son hospitalisation, la garde à vue a été levée. Toutefois, une enquête a été ouverte pour « délaissement de mineur ayant entraîné la mort. » 
 
Une autopsie de l’enfant a été réalisée mercredi. « Aucune lésion corporelle n’a été constatée », indique le communiqué du magistrat. « La mineure ne semblait pas suivie en matière d’assistance éducative. L’enquête se poursuit afin de déterminer les causes exactes du décès », conclut le procureur de la République. 
 
À cet instant de l’enquête, un scénario se dessine pourtant. Et ce dernier est dramatique. Selon L’Union, il semblerait que la femme ait conduit sa jeune fille chez le médecin pour soigner son angine. Ce dernier lui aurait prescrit des médicaments. À bout de forces en raison du Covid et incapable d’agir à cause de son handicap intellectuel, la mère aurait laissé sa fille, seule dans sa chambre, sans eau ni nourriture jusqu’à ce qu’elle décède. 
 
La suite de l’enquête déterminera avec précision si cette hypothèse était la bonne. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème