France Dimanche > Actualités > Vaimalama Chaves : Elle veut être présidente !

Actualités

Vaimalama Chaves : Elle veut être présidente !

Publié le 1 septembre 2019

Miss France 2019 pense déjà à sa reconversion. Vaimalama Chaves se verrait bien servir l’état.

Voilà une reine de beauté qui ne manque pas d’ambition ! élue Miss France le 15 décembre 2018, Vaimalama Chaves n’a pas vu le temps passer depuis. Un véritable tourbillon ! Mais la ravissante demoiselle sait que cette gloire soudaine n’aura qu’un temps et envisage déjà sa reconversion avec lucidité. Avec ses courbes généreuses, la sublime créature aurait pu choisir de mettre son physique avantageux au service du mannequinat ou accepter la proposition de Cauet de devenir chroniqueuse à ses côtés sur NRJ. Ou encore poursuivre dans la comédie après le tournage de Meurtres à… Tahiti, un téléfilm où elle fait ses débuts de comédienne qui sera prochainement diffusé sur France 3.

Eh bien pas du tout ! La belle, native de Papeete à Tahiti a d’autres projets et pas des moindres. Comme l’avait fait Élodie Gossuin, Miss France 2001, en devenant conseillère régionale de Picardie, la Tahitienne veut se lancer en politique. « J’envisage l’année prochaine de reprendre mes études et de faire une licence de sciences politiques pour devenir présidente de la Polynésie française », a-t-elle expliqué à Télé-Loisirs. Rien que ça ! Déjà licenciée en droit-économie-gestion, un triple cursus qu’elle a suivi à l’école de la Chambre de commerce de Tahiti, cette étudiante brillante a ensuite décroché un master en management à l’université de Polynésie française. Un sacré bagage qu’elle souhaite pourtant compléter avec une formation plus en adéquation avec ses futures responsabilités.


En janvier dernier, quand elle était revenue sur ses terres après son sacre, la ferveur des Tahitiens venus l’acclamer dès l’aéroport lui avait fait chaud au cœur et elle s’est dit qu’elle avait peut-être un rôle à jouer pour les aider. Depuis l’idée a fait son chemin et Vaimalama a même réfléchi aux sujets brûlants auxquels elle compte bien s’atteler si elle venait à prendre la présidence de la Polynésie française.

« Il y a beaucoup de choses qui me tiennent à cœur, notamment le pouvoir d’achat des Tahitiens », a-t-elle déclaré. Elle souhaiterait aussi y faire redémarrer le tourisme car Tahiti se faisant de plus en plus chère, les vacanciers y sont moins nombreux. « Nous sommes aussi totalement dépendants des importations », déplore-t-elle. Autant de sujets préoccupants pour son île auxquels elle devra s’attaquer si elle succède à Édouard Fritch, l’actuel président de la Polynésie française en poste depuis 2014 et dont le mandat se termine en 2023.Un défi de taille !

Valérie EDMOND

À découvrir