France Dimanche > Actualités > Valérie Lemercier : Obsédée par Céline Dion !

Actualités

Valérie Lemercier : Obsédée par Céline Dion !

Publié le 5 septembre 2016

La comédienne Valérie Lemercier est tellement� fan� de Céline Dion que le 22 janvier dernier, jour de l’enterrement de René Angélil, seule, dans son appartement, elle a revécu le calvaire de la chanteuse…

Plus étonnante, plus originale, plus étrange, il n’y a pas. Valérie Lemercier est née en France il y a 52 ans, et depuis qu’on l’a découverte dans la série Palace, en 1988, dans son rôle de vieille fille déjantée, le public s’y est attaché. Chacun de ses spectacles est un triomphe, rendu plus précieux encore par le fait qu’elle refuse systématiquement qu’il soit filmé, renonçant ainsi à une véritable manne financière…

Et quand elle apparaît dans un film, quoi qu’elle joue, c’est un peu comme si sa vraie personnalité filtrait dans son rôle. Comme celui de Béatrice de Montmirail dans Les visiteurs. Ou celui d’Agathe Cléry, d’Étienne Chatiliez. Et que dire de son personnage de la petite Odeline, à pleurer de rire, en 1989, dans la parodie de L’école des fans, où elle répondait à un Alain Chabat au bord de l’asphyxie qu’elle mangeait « de l’huile »…

->Voir aussi - Valérie Lemercier : Une inquiétante métamorphose !

Diva

Les films qu’elle réalise ont aussi rencontré un beau succès, comme Palais royal !, sorti en 2005, dans lequel elle incarnait une gentille orthophoniste qui, en devenant princesse par un coup du destin, se transformait en mégère… Et dans son prochain long métrage, le cinquième, Marie-Francine, actuellement en montage, on va la retrouver dans la peau de deux sœurs jumelles… Quant à ceux qui pourront aller l’applaudir dans son one-woman-show au théâtre du Châtelet, du 28 novembre au 26 décembre prochains, ils seront à coup sûr emballés !

Bref, la Lemercier peut être fière de son parcours. Il est loin le temps où, à 15 ans, dans la ferme de ses parents en Normandie, elle savait qu’elle ne voudrait pas passer sa vie « à courir derrière les poules ». Aujourd’hui, ce sont les gens qui lui courent après. Ses fans, les metteurs en scène, les animateurs télé… La comédienne devrait donc être une femme heureuse, épanouie par sa réussite.

Eh bien non ! Les choses ne sont jamais si simples. Valérie ne se réjouit pas autant de son sort que ce que l’on pourrait imaginer. Car, en vérité, elle aurait voulu être quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’autre, mais pas n’importe qui. Elle aurait voulu être… Céline Dion !

C’est un gag pensez-vous, le thème d’un prochain sketch dont elle s’amuse à l’avance en imaginant la réaction qu’aura le public en le découvrant. Non. Valérie est vraiment très attachée au personnage de la diva québécoise. Au point que le 22 janvier dernier, le jour où Céline disait un ultime adieu à son mari à la basilique Notre-Dame-des-Neiges de Montréal, la comédienne est devenue Céline !

« Il a fallu que je la fasse le jour de l’enterrement de René (Angélil) », a-t-elle expliqué à nos confrères de Vanity Fair. Sans aucun public, toute seule, chez elle, dans ce moment déchirant où la chanteuse, très digne, entourée de ses enfants, dessinait le signe de la croix sur le cercueil de son époux défunt, Valérie, elle, dans son appartement, imitait sa souffrance… « La voilette, les gants, les larmes… Je connais par cœur la vie de Céline Dion, a ajouté l’humoriste. Je suis fascinée. »

Oui, l’actrice est fascinée par ce personnage que l’on pourrait qualifier d’aussi étrange qu’elle. Car si la comédienne a expliqué s’être « bien amusée » à imiter la star ce jour-là, on ne peut s’empêcher de remarquer qu’il existe certains liens entre ces deux grandes dames du spectacle.

Tout d’abord, l’une et l’autre connaissent un grand succès professionnel. Mais il y a plus ! Elles partagent le même sentiment que leur physique ne collait pas à celui que l’on attendait d’elles : pour l’une, dans le chant, pour l’autre, dans la comédie. « Il y a des films où je me trouve super moche. Mes jambes, ça va. Mes bras, aussi. Je trouve que j’ai un grand nez. Je me dis que je n’ai pas un physique de cinéma », a confié Valérie, toujours à Vanity Fair.

Céline, pour sa part, vient d’avouer à Elle : « Quand j’ai commencé ma carrière, en France, Vanessa Paradis cartonnait avec Joe le taxi. À côté d’elle, moi, la fille aux problèmes dentaires, un peu maigrichonne, qui ne portait pas le jean de la bonne façon, je ne me sentais pas au mieux… »

En fait, plus fort encore, Valérie aimerait carrément disparaître, comme l’a confié un de ses proches : « Quand elle sort de chez elle, elle voudrait qu’on ne la voie pas. Elle aimerait être une femme invisible… »

Effigie

Et n’est-ce pas une formidable façon d’être invisible, que de devenir une autre ? C’est ce que Valérie fait et refait chaque fois qu’elle écrit une histoire, qu’elle imagine un sketch ou joue un rôle. Et si l’actrice réussit à la perfection ce tour de magie, c’est qu’elle ne néglige aucun détail.

Ainsi, lors de la cérémonie qui avait eu lieu au Colosseum du Caesars Palace, à Las Vegas, le 3 février dernier, durant laquelle Céline et ses proches ont rendu hommage à René, saviez-vous que des biscuits à l’effigie de ce dernier avaient été distribués ? Eh bien Valérie, elle, le savait.

Qui sait si un jour, le destin ne réunira pas ces deux stars sur une scène ? Après tout, Céline Dion envisage de devenir actrice, comme elle l’a récemment confié, et Valérie Lemercier adore chanter. Peut-être la réunion de ces deux personnalités exceptionnelles donnerait-elle lieu à un formidable feu d’artifice…

Laurence Paris

À découvrir

Sur le même thème