France Dimanche > Actualités > Valérie Pécresse : Son fils en réanimation !

Actualités

Valérie Pécresse : Son fils en réanimation !

Publié le 17 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La candidate à l'élection présidentielle a accouru au chevet du jeune Clément…

Le 4 décembre dernier, Valérie Pécresse était élue candidate officielle du parti Les Républicains dans le cadre de l'élection présidentielle du 24 avril cette année. Depuis, celle qui se rêve première femme présidente de la République française s'investit sans relâche pour conquérir le cœur de ses compatriotes, à un moment où le variant Omicron bouleverse la campagne électorale. Entre les meetings qui se raréfient et le porte-à-porte qui s'avère impossible, la cinquième vague de la pandémie de Covid, qui menace de paralyser le pays, donne à la « compétition » présidentielle une allure inédite. Bien que résolue à remporter ce défi pour accéder à la fonction suprême, Valérie Pécresse va devoir s'adapter. Mais aussi déterminée soit-elle pour investir l'Élysée, la présidente de la région Île-de-France n'en reste pas moins une maman.

Mariée au polytechnicien et homme d'affaires Jérôme Pécresse depuis 1994, soit plus de vingt-sept ans, elle est la mère de trois enfants : deux fils, Baptiste (25 ans), Clément (23 ans), et une fille, Émilie (18 ans). Lorsqu'elle avait appris que son cadet, Clément, avait été admis en réanimation, son ambition intime pour conquérir le pouvoir lui a sans doute paru bien dérisoire. Ne comptait plus qu'une chose : que son plus jeune fils survive à cette maudite infection qui aurait pu l'emporter.

Fort heureusement, les jours du jeune homme ne sont plus en danger puisque cet épisode dramatique s'est déroulé il y a vingt-cinq ans, alors que Clément n'était âgé que de dix jours ! Atteint « d'une bronchiolite foudroyante » comme Valérie Pécresse l'avait raconté lors d'un entretien à Marion Van Renterghem, autrice du livre Et c'est cela qui changea tout

(éd. Robert Laffont), le bébé avait alors été sauvé de justesse. « Il avait été empoisonné par la pollution à une époque où l'on n'en parlait pas encore », confiait-elle avec émotion. Après « avoir fait un arrêt respiratoire », il avait été « placé en réanimation pendant trente jours ».

Son enfant aurait fait un arrêt respiratoire.

On comprend mieux pourquoi la principale concurrente d'Emmanuel Macron a fait de la lutte contre la pollution atmosphérique une de ses priorités. « Mon fils a failli mourir d'une bronchiolite […] parce que Paris était trop pol-lué. Donc, on ne va pas me dire que je ne suis pas sincère dans mon combat contre la pollu-tion », confessait-elle ainsi le 26 mai 2021 sur le plateau lors de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC Story.

Mère de famille attentive et citoyenne engagée : voilà une femme de conviction qui a toutes les chances de remporter la mise face au président sortant en avril prochain…

Valérie EDMOND

À découvrir