France Dimanche > Actualités > Valérie Trierweiler : Le chauffeur qui en savait trop

Actualités

Valérie Trierweiler : Le chauffeur qui en savait trop

Publié le 22 avril 2016

Quand Valérie Trierweiler veut quelque chose, elle l’obtient. C’est en tout cas ce que laisse penser une anecdote publiée dans un livre sur les indiscrétions de l’Elysée.

La part d’ombre de Valérie Trierweiler sur le devant de la scène. Le livre "Elysée Off" de Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri est paru ce mercredi 20 avril aux Editions Fayard. Dans cet ouvrage qui dévoile les coulisses du pouvoir présidentiel, les deux auteurs livrent une information à charge contre l’ex-compagne de l'actuel Président de la République.

Voir aussi --> Valérie Trierweiler : En un tweet assassin, elle ridiculise Michel Sapin !

Rappel des faits. François Hollande remporte l’élection présidentielle de 2012. Très rapidement, comme l'explique le bouquin, sa compagne Valérie Trierweiler cherche à « faire le ménage dans les rela­tions du président, évinçant tous ceux dont elle sait d’ex­pé­rience qu’ils couvri­raient les écarts de son compa­gnon. » C’est ainsi que selon les deux journalistes, la journaliste de Paris Match aurait voulu se débarrasser de Rachid Kasri, le chauffeur de François Hollande depuis dix ans.

Pour se défendre et démontrer le comportement virulent à son égard de la part de l'ex-première Dame de France, le chauffeur revient sur un épisode passé. Valérie Trierweiler suspectait l'homme de ne pas avoir révélé la liaison que François Hollande avait elle, alors que celui-ci était encore en couple avec Ségolène Royal. « Elle me soupçon­nait d’être fidèle à François au point de refaire avec une autre tout ce que j’avais fait pour leur couple, comme mentir à Ségo­lène qui cher­chait régu­liè­re­ment à savoir où était Hollande » explique Rachid Kasri.

Voir aussi --> Valérie Trierweiler : Elle attaque encore !

Sur son compte Twitter, Valérie Trierweiler a tenu à nier en bloc ces accusations, arguant que le chauffeur de François Hollande, Rachid Kasri, n’était plus en poste en 2012.

Que l'anecdote soit vraie ou fausse, la suite est bien connue et n'a pas été en faveur de Valérie Trierweiler, qui a vu François Hollande tomber dans les bras de l'actrice Julie Gayet en janvier 2014.

Cyril Coantiec

À découvrir