France Dimanche > Actualités > Valérie Trierweiler : Son fils au cœur d’un crash !

Actualités

Valérie Trierweiler : Son fils au cœur d’un crash !

Publié le 25 juin 2019

Léonard, le fild de Valérie Trierweiler, qui travaille à New York se trouvait dans la tour où s’est écrasé un hélicoptère.

Immense frayeur ce 10 juin pour tous les habitants de Manhattan qui ont bien cru vivre un nouveau 11-Septembre ! Ce jour-là, le sommet d’un immeuble de bureau de cinquante-quatre étages sur la 7e avenue, entre les 51e et 52e rues, prend feu. Dans cette tour qui abrite, entre autres, les sièges américains de l’assureur Axa et de la banque BNP Paribas, c’est la panique.


C’est en réalité un hélicoptère qui s’est crashé sur le haut du gratte-ciel à quelques encablures de Times Square et de la Trump Tower. Dans le building où des cris retentissent de toutes parts, c’est l’affolement. Parmi les nombreux Français expatriés qui travaillent dans la tour et qui assistent à cet horrible accident dans lequel le pilote de l’engin vient de trouver la mort, se trouve Léonard, le fils de la journaliste Valérie Trierweiler.

Employé en qualité de second auprès du chef Éric Ripert dans les cuisines du Bernardin, l’un des restaurants français les plus prestigieux de New York, le jeune homme de 22 ans, croit qu’un attentat vise à nouveau la Grosse Pomme. 

Son rêve américain est bel et bien en train de virer au cauchemar. Valérie, restée à Paris, que son fils a, sans doute, prévenue par téléphone, a du mal à contenir sa peur, se remémorant cette journée apocalyptique de 2001 au cours de laquelle un avion s’était encastré dans l’une des Twin Towers, avant que celle-ci, puis sa jumelle ne s’effondrent comme un jeu de cartes.

Un attentat-suicide perpétré par des membres du réseau djihadiste Al-Qaïda qui avait plongé la ville et l’Occident dans l’effroi.

On imagine sans peine l’angoisse de l’ancienne compagne de François Hollande qui se félicitait de la réussite de son « fils chéri » aux États-Unis, ce fils qui lui avait donné bien du souci.

Après avoir étudié en France à la très renommée école Ferrandi, il avait rejoint New York il y a quelques mois pour y officier au Bernardin, un établissement trois-étoiles au Guide Michelin. Carrément !

Et le voilà, soudain, plongé dans un drame abominable qui risquait de lui coûter la vie comme ce fut le cas pour les 2 977 victimes du 11 septembre.

Heureusement, il n’est rien arrivé de grave à Léonard. Soulagée, sa maman a tenu à faire part de la bonne nouvelle sur Twitter en donnant quelques précisions : « Il a été évacué avec ses collègues et les clients (du restaurant). Je suis une mère soulagée qui pense au pilote. »

Espérons que cette grosse frayeur n’empêche par l’apprenti cuisinier de poursuivre sa formidable ascension sur le sol américain !

Valérie EDMOND

À découvrir