France Dimanche > Actualités > Vanessa Paradis : Confrontée à une maladie mortelle !

Actualités

Vanessa Paradis : Confrontée à une maladie mortelle !

Publié le 18 juin 2018

Lors du tournage de son dernier film, dans la campagne de Touraine, Vanessa Paradis a failli contracter la borréliose de Lyme.

Il y a tout juste un an, en juin 2017, les habitants de Pellevoisin, dans l’Indre, ont vu débarquer une équipe de film.

On a tourné des scènes avec un autorail dans son jus des années 1970, prêté par la société Le Train du Bas-Berry.

Puis, tout ce petit monde s’est transporté à Joué-lès-Tours. 

Sur un pont qui traverse l’autoroute A10, les plus curieux ont aperçu une étrange silhouette, drapée dans un imper vert, portant une jupe noire et chaussée de bottes en vinyle rouge.


Personne, ou presque, ne s’est aperçu qu’il s’agissait de Vanessa Paradis, méconnaissable sous sa perruque blond platine.

L’actrice séjournait dans la région pour tourner quelques scènes d’Un couteau dans le cœur, le dernier film de Yann Gonzalez (Les rencontres d’après minuit, 2013), qui sortira en salles le 27 juin prochain.

C’était un tournage confidentiel, le réalisateur ayant refusé toute présence de journalistes, et l’équipe profitait pleinement des prémices de l’été tourangeau et du calme de l’agréable campagne environnante.

Mais la belle histoire a failli tourner au drame le plus noir.

Sournois

En foulant l’herbe haute en ce mois de juin, juste avant la fenaison, l’actrice a été victime d’un terrible fléau, elle a été piquée par une tique.

Cette bestiole, quasi invisible, se nourrit du sang des mammifères : elle s’attaque surtout au bétail, aux chats, aux chiens, mais, hélas, elle s’en prend de plus en plus souvent à l’homme.

Et cette période de la fin du printemps est celle où les tiques se montrent les plus virulentes.

« On en a tous eu, a confié la comédienne au magazine Première. SOS Médecins est venu et nous a tous inspectés les uns après les autres dans une grange. En plus, Romane [Bohringer] venait juste de nous raconter des histoires terribles sur la maladie de Lyme ! »

Terribles ?

Peut-être, mais certainement pas sans raison

 Il faut savoir que le petit acarien transmet des germes très dangereux lorsqu’il mord, et notamment cette fameuse maladie.

La borréliose de Lyme – c’est son nom scientifique – est une infection bactérienne qui peut se développer, sans que quiconque s’en aperçoive, pendant des années.

Le seul signe évident est, parfois, une tache rouge, à l’endroit de la piqûre, une tache qui peut atteindre 45 cm de diamètre ! 

Mais, la plupart du temps, on ne voit rien, et la morsure est quasi indolore.

C’est seulement dans la phase la plus aiguë de l’infection, qui apparaît plusieurs mois après la piqûre, que les symptômes se manifestent et que le malade souffre de violents maux de tête, de fièvre, de troubles cardiaques.

À ce stade, la maladie, qui s’attaque sournoisement au système immunitaire, peut se révéler fatale. 

D’ailleurs, les médecins sont inquiets devant la multiplication des cas (plus de 30 000 par an en France), d’autant plus que les autorités médicales se font tirer l’oreille pour reconnaître la gravité du problème.

Le fait que le mal puisse se développer sans que se manifeste le moindre symptôme explique l’arrivée en urgence de l’équipe de SOS Médecins sur le tournage.

En effet, en cas de morsure, il faut avant toute chose arracher la tique, de façon à ne pas laisser sa tête sous la peau, puis procéder à une sérieuse désinfection de la piqûre. 

Grâce à cette intervention rapide, un an après, il n’y a plus aucune séquelle, et Vanessa Paradis attend avec impatience la sortie d’Un couteau dans le cœur, un giallo (polar, en italien), qui mêle cinéma policier, cinéma d’horreur et érotisme, façon années 1970.

Ce genre, représenté par des cinéastes comme Dario Argento, est très éloigné de ceux abordés habituellement par l’actrice, et on peut vraiment parler ici de rôle de composition.

Serial killer

Un couteau dans le cœur, présenté en sélection officielle au Festival de Cannes en mai dernier, raconte l’histoire d’Anne Parèze, une productrice de films spécialisée dans le « porno gay » bas de gamme, à la fin des années 1970.

Anne, qui vivait une passion difficile avec sa monteuse, Loïs, vient d’être quittée par cette dernière.

Elle décide de tourner un film plus ambitieux afin de susciter son admiration et la reconquérir.

Entourée de Kate Moran et Nicolas Maury, Vanessa Paradis incarne Anne, « une femme de pouvoir alcoolique, lesbienne, amoureuse, désespérée, violente… » 

Vanessa dit s’être beaucoup inspirée de Gena Rowlands pour jouer une femme « aux paupières lourdes », très abîmée par les litres de whisky qu’elle absorbe depuis des années.

Dans le film, l’histoire d’amour tourne au cauchemar quand un serial killer s’emploie à tuer tous les protagonistes les uns après les autres.

Alors, si en plus, les tiques s’en mêlent… 

Heureusement, tout le monde a échappé au pire et l’ensemble de l’équipe se porte bien, tout comme Vanessa Paradis.

Carlos HERRERA

À découvrir