France Dimanche > Actualités > Véronique Genest : Humiliée en public !

Actualités

Véronique Genest : Humiliée en public !

Publié le 9 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

En voulant manifester sa peine d'avoir perdu un être cher, la comédienne Véronique Genest n'aurait jamais imaginé l'embarras dans lequel elle allait se mettre…

Comme on dit, mieux vaut parfois tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Et les adeptes des réseaux sociaux, où l'expression écrite est rendue aussi libre qu'incontrôlable, devraient en faire autant au moment de partager leurs émotions à des centaines, des milliers, voire des millions d'internautes.


Ce proverbe, la comédienne semble avoir du mal à l'appliquer. Il n'est en effet pas rare de la voir déverser ses nombreux états d'âme sur la Toile. Et si ses prises de position, comme dernièrement sur les mesures gouvernementales, font régulièrement polémique, jamais elle n'aurait pu imaginer que son message du 12 octobre dernier fasse autant de bruit. « Mon pote Yann Epstein vient de se tirer une balle dans la tête. Il était au bout du rouleau. […] Je suis dévastée », a-t-elle twitté l'âme en peine.

Et si seule sa tristesse pouvait ici compter, elle ne s'attendait sûrement pas à une telle humiliation en retour de la part des proches du défunt. Car le problème, c'est qu'à force de vouloir à tout prix s'épancher ainsi publiquement, on peut commettre de sérieux dégâts. Comme dans ce message puisque la volcanique comédienne aurait relayé de fausses informations. Les détails concernant la mort de celui avec qui elle a notamment joué dans Julie Lescaut seraient en effet erronés.

Folle de rage, Deborah Sarah Epstein, la fille du défunt, a réagi en exprimant sa colère : « J'espère que vous plaisantez ? Effacez cela tout de suite. Vous avez un toupet monstrueux. 1/ Ça n'est pas ce qu'il s'est passé. 2/ Dévastée mais absente aux obsèques. Un peu de respect peut-être ? Merci. »

Confuse, Véronique a eu beau tenter de se défendre, prétextant notamment qu'elle aurait aimé avoir été mise au courant de la mort brutale de son « pote » survenue début septembre, à l'âge de 67 ans, le mal était fait. « Je tombe des nues, a poursuivi un peu plus tard Deborah. De quel droit décidez-vous de vous emparer des médias pour annoncer le suicide de mon père ? Mais quel cruel manque de respect, Véronique. »

Voici donc une bien triste querelle exposée aux yeux de tous qui devrait toutefois, on l'espère, s'apaiser avec le temps. Gageons que les proches du regretté acteur ne lui en tiendront pas trop longtemps rigueur, car l'actrice est bien connue pour ne pas garder la langue dans sa poche. Et c'est sans doute aussi pour ça qu'on l'aime…

Jean JOYON

À découvrir