France Dimanche > Actualités > Véronique Genest : Une agression contestée !

Actualités

Véronique Genest : Une agression contestée !

Publié le 19 avril 2016

Véronique Genest dit avoir été victime d’une attaque place de la République. Son "agresseur" dément les propos tenus par la comédienne.

Véronique Genest au coeur d'une nouvelle polémique. La comédienne française fait parler d’elle après avoir annoncé s’être fait agresser près de la Place de la République, à Paris, lors du mouvement Nuit Debout. Mais « l’agresseur » a tenu à donner sa version des faits et conteste la version de l'actrice.

Voir aussi --> Véronique Genest : Elle a repoussé les avances de Coluche !

Rappel des faits. Lors d’une interview accordée au journaliste Paul Amar sur la chaîne i24 News dimanche dernier, Véronique Genest a assuré avoir été attaquée lors du mouvement populaire Nuit Debout, qui se tient actuellement place de la République, à Paris. « Moi aussi, je me suis fait agresser par des soi-disant organisateurs Un mec qui m'a agressée en disant que j'étais populiste. Je n'ai pas dormi depuis dix jours » assure la comédienne.

Le mouvement Nuit Debout ne semble pas du tout du goût de Véronique Genest qui parle de nuisances et de bazar au quotidien. « C'est la musique en permanence, c'est des agressions, c'est le feu dans la rue. Qu'ils se réunissent, qu'ils refassent le monde, je ne suis pas contre [...] mais qu'ils s'approprient la place publique comme ça et qu'on n'ait pratiquement plus le droit d'y être, c'est pas possible" confie Véronique Genest. "Je suis une citoyenne comme tout le monde et j'ai le droit aussi d'avoir une sérénité et une paix chez moi. Il y a des moments, ça me fout la trouille. Il y a des portes qui sont défoncées, il y a le feu. Je dois partir une semaine, j'ai peur de laisser mon fils. On est en train de se réunir en association de riverains et on va faire une action parce que c'est impossible. »

Voir aussi --> Véronique Genest : L’interprète de Julie Lescaut est grand-mère !

Deux jours après les révélations de Véronique Genest, son « agresseur » s’est exprimé sur le site internet du Huffington Post. Sylvain Frécon est revenu sur l’incident qui l’a opposé à l'artiste. Après avoir été "ému par une femme qui traînait un matelas sous la pluie avec un petit garçon de 4 ans", l’homme demande à des passants d’aider cette famille. Alors qu’il se dirige vers le théâtre du Palais des Glaces, où joue actuellement Véronique Genest dans la pièce "Portrait Craché", il se retrouve nez à nez avec l’actrice. Mais elle ne prête pas attention à la demande du jeune homme, ce qui énerve Sylvain Frécon.

« Ils m’ont dit qu’ils allaient donner mais je les ai vus passer devant cette femme sans rien faire, là, j’avoue, je suis sorti de mes gonds et j’ai dû lancer un ‘Putain mais vous pourriez donner un petit peu’. Mais jamais je ne l’ai insultée. Je l’ai regardée s’éloigner, elle criait: ‘Mais il n’a qu’à les prendre chez lui’. Je ne leur ai demandé que de lâcher quelques pièces, rien de plus » confie Sylvain Frécon au Huffington Post.

Voir aussi --> Véronique Genest : sa grosse colère après l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo

La phrase ne plaît pas au mari de Véronique Genest qui décide de prendre à parti Sylvain Frécon. De là commence une altercation un peu tendue entre les deux personnes. « Il était choqué de la façon dont j’ai parlé à sa femme et il voulait me casser la gueule. Les vigiles du théâtre ont dû intervenir, j’ai été plaqué contre un rideau métallique et on m’a demandé de partir. Je me suis éloigné en leur lançant des baisers avec la main. Comme un torero qui quitte l’arène fièrement. Ce soir-là, ma compagne et moi avons refusé d’accepter l’inacceptable, ce que nous avons fait, tout le monde peut le faire » explique Sylvain Frécon.

Véronique Genest s'est exprimée aujourd'hui sur son compte Twitter officiel après les déclarations de Sylvain Frécon. La comédienne assure que l'homme qui s'est exprimé n'a rien à voir avec l'attaque qu'elle évoquait lors de l'interview sans donner plus de précision. Affaire à suivre...

Cyril Coantiec

À découvrir